Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

78 - QOC 97-39 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police au sujet des nuisances causées par la présence de chiens errants dans le bois de Boulogne (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 1997



M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - La question suivante de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police a trait aux nuisances causées par la présence de chiens errants dans le bois de Boulogne (16e).
En voici le texte :
" A plusieurs reprises, ces derniers mois, la présence de chiens errants a été signalée par les riverains aux alentours du bois de Boulogne (16e).
Outre les désagréments créés aux promeneurs et aux coureurs à pied, il semblerait que ces divagations provoquent une gêne à la circulation particulièrement dense dans ces secteurs.
Quels moyens permettent aujourd'hui de lutter contre ce phénomène et auprès de qui les administrés peuvent-ils se retourner lorsqu'ils ont connaissance de tels agissements ? "
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Le règlement sanitaire de la Ville de Paris interdit d'abandonner des animaux, notamment sur la voie publique, dans les bois, les squares, les parcs ou les jardins, ainsi que d'y laisser vaquer les animaux domestiques. Lorsque leur présence y est autorisée, les chiens ne peuvent circuler que tenus en laisse.
De plus, le fait de laisser divaguer un animal susceptible de présenter un danger pour les personnes est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 2e classe.
Les fonctionnaires de police sont habilités à procéder à la capture des chiens errants. Si l'animal s'avère dangereux ou si la capture nécessite une technicité particulière, il est fait appel à l'Unité cynophile de la Préfecture de police.
La conduite à la fourrière de Gennevilliers est assurée par les effectifs de la Direction des services vétérinaires de Paris.
En 1996, quinze captures ont été effectuées dans le bois de Boulogne, dont cinq par les fonctionnaires de l'arrondissement et dix par l'Unité cynophile.