Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

62 - QOC 97-52 Question de M. Serge BLISKO et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant la mise en place de dispositifs de sécurité à l'intersection de l'avenue Caffieri et des rues Max-Jacob, Gouthière et Sainte-Hélène (13e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 1997



M. Pierre GABORIAU, adjoint, président. - La question suivante de M. Serge BLISKO à M. le Maire de Paris concerne la mise en place de dispositifs de sécurité à l'intersection de l'avenue Caffieri et des rues Max-Jacob, Gouthière et Sainte-Hélène (13e).
Je vous en donne lecture :
" Les habitants du quartier de la " Poterne-des-Peupliers " (13e) sont inquiets du nombre croissant d'accidents de la circulation à l'intersection des rues Caffieri, Max-Jacob, Gouthière, Sainte-Hélène.
Quelles mesures de signalisation spécifiques et quels dispositifs particuliers de voirie (ralentisseur) M. le Maire de Paris peut-il mettre en place en liaison avec la Préfecture de police pour renforcer la sécurité dans ce quartier ? "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Bernard PLASAIT, adjoint.
Dans le carrefour formé par l'avenue Caffieri, les rues Max-Jacob, Gouthière et Sainte-Hélène, un seul accident corporel a été recensé entre le 1er janvier 1993 et le 31 octobre 1996 provoquant deux blessés légers ; la collision en cause était due à un refus de priorité.
La pose de ralentisseurs avenue Caffieri, entre les rues de la Poterne-des-Peupliers et Gouthière, n'est pas réglementairement possible, le tronçon considéré étant d'une longueur insuffisante et la pente de la voie n'étant pas compatible avec un tel aménagement.
Pour améliorer les conditions de sécurité à ce carrefour, une étude est actuellement entreprise en liaison avec les services de la Préfecture de police.