Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

30 - 1997, JS 3 - Subvention au centre d'animation " Les Halles - Le Marais " (1er). - Montant : 276.000 F.

Débat/ Conseil municipal/ Février 1997



M. Alain DESTREM, adjoint, président. - Nous examinons à présent le projet JS 3 portant attribution d'une subvention au centre d'animation Les Halles-Le Marais.
La parole est à M. LE GARREC.
M. Alain LE GARREC. - Mes chers collègues, cette délibération a pour but de fixer la participation de la Ville aux dépenses de fonctionnement du Centre d'animation Les Halles-Le Marais, Place Carré, 1er arrondissement : 60 % aujourd'hui, le solde plus tard.
On pourrait imaginer une délibération plus complète qui expose les caractéristiques spécifiques de ce centre d'animation incluant un compte rendu d'activité et un compte financier.
Le Conseil d'Administration doit pourtant bien voter sur quelque chose !
Rien de tout cela, comme si le fonctionnement était sans importance et ne méritait aucun débat.
Le calcul du solde sera effectué à partir de l'étude du compte arrêté au 31 août 1996, des budgets 1996-1997 et des rapports et projets d'activité des animations.(Je lis la délibération).
J'ai beau tourner les pages, je ne vois rien. Pourtant, ces rapports doivent exister puisque le Maire du 1er arrondissement nous dit que le solde ne sera pas calculé sur 460.000 F mais 520.000 F, c'est-à-dire 60.000 F de plus ! D'où vient ce chiffre ?
Vous me répondrez peut-être que le nombre d'adhérents augmente, que vient de s'ouvrir une succursale place du Marché Saint-Honoré, que l'important est l'activité et que le financement est bassement secondaire.
Je veux bien l'admettre mais je ne comprends pas pourquoi il est impossible d'avoir des documents, c'est-à-dire une vision objective de cette délibération.
Compte tenu de cette opacité, nous ne participerons pas à ce vote.
(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste).
M. Alain DESTREM, adjoint, président. - La parole est à M. BURRIEZ.
M. Jean-Pierre BURRIEZ, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Monsieur le Maire, je trouve le terme " opacité " mal placé puisque pour tous les centres d'animation, c'est la même procédure.
Concernant le centre d'animation Les Halles-Le Marais, c'est un des plus important de Paris puisqu'il compte à ce jour plus de 3.500 adhérents et au 31 août 1996, son résultat était équilibré et même légèrement positif.
Les recettes d'activité représentent 1,7 million de francs, le total des subventions, prises en charge du personnel permanent, fonctionnement, subventions aux activités spécifiques, s'est élevé en 1996 à 1,6 million de francs.
Notre collègue va nous demander pourquoi il n'a pas ces renseignements. Parce que ce centre fonctionne avec une commission de coordination et de contrôle, qui est composée - je lui rappelle - de moi-même, comme dans tous les arrondissements, de Mme Soline LACASAGNE du 1er arrondissement, Mme Colette FOURNIER, du 2e arrondissement, de Mme Frédérique LEONHARD du 3e arrondissement et M. Serge MERCIER du 4e arrondissement.
Cette instance émet des voeux et discute de l'ensemble des documents financiers et d'activités de l'Association. Elle est l'occasion d'une information complète des élus sur le centre d'animation.
Lors du dernier Conseil d'administration du 5 décembre 1996, M. AIDENBAUM, vice-président, et M. LEONHARD étaient excusés. C'est peut-être pour cela que M. LE GARREC n'a pas eu d'information, les élus de l'opposition étant absent ! Je l'invite à se rapprocher de son collègue M. AIDENBAUM pour qu'il lui fournisse les renseignements communiqués à cette occasion.
M. Alain DESTREM, adjoint, président. - Très bien. Nous passons au vote, à main levée, sur le projet de délibération JS 3.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe communiste et M. LEGARET n'ayant pas pris part au vote, Mmes SILHOUETTE, BILLARD, SCHERER et M. BLET s'étant abstenus, M. REVEAU ayant voté contre. (1997, JS 3).
M. Jean-François LEGARET, adjoint. - Je ne prends pas part au vote.
M. Alain DESTREM, adjoint, président. - Nous allons maintenant passer à la 4e Commission avec Mme MACÉ de LÉPINAY.