Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

208 - Vœu n° 40 déposé par le groupe U.MP. relatif à la bande cyclable récemment matérialisée avenue de l'Hippodrome

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


Melle Sandrine MAZETIER, adjointe, présidente. - Je donne la parole à Mme BALDINI pour la présentation du v?u n° 40.
Mme Véronique BALDINI. - Madame la Maire, chers collègues, la bande cyclable récemment aménagée allée de l'Hippodrome a fait couler beaucoup d'encre. Elle provoque de fortes nuisances alors même que son but était, semble-t-il, de désengorger le Bois de Boulogne pour les cyclistes.
Il est fort à parier que les quelques cyclistes qui oseraient s'aventurer sur une telle piste aux heures de pointe profiteraient davantage des gaz d'échappement que des petits oiseaux !
Le fait de réduire le nombre de files de circulation a provoqué de gigantesques embouteillages dont les maires des communes limitrophes se sont davantage émus que le Maire de Paris.
C'est à la mairie du 16e que sont allées toutes les doléances, alors même que cette dernière venait d'être mise devant le fait accompli.
Cet aménagement pourra, certes, être comptabilisé dans les x kilomètres que la Ville aura réalisés cette année, mais qu'en sera-t-il de la fréquentation de cette bande cyclable ? Pourquoi ne pas développer des pistes sur les trottoirs sablés du Bois, comme allée de Longchamp, pour laquelle nous avons donné notre accord ? Il en résulterait un plus grand confort et une meilleure sécurité pour les cyclistes, sans aucune gêne pour la circulation générale.
Certes, ce projet avait été étudié par la précédente Municipalité et le maire du 16e avait donné son accord pour un tel aménagement. Mais une concertation avait été menée et le maire du 16e s'était opposé à toute restriction de circulation sur cette voie en semaine.
Je suis ravie de constater que les idées de la précédente Municipalité peuvent être reprises par l'actuelle. Puisse-t-il en être de même pour davantage de projets municipaux que les Parisiens attendent avec impatience !
En conséquence, le groupe U.M.P. du Conseil de Paris émet le v?u que cette piste soit supprimée et réinstallée si besoin est sur les trottoirs sablés et qu'à l'avenir la municipalité du 16e soit associée à toute décision future concernant le Bois de Boulogne.
Je vous remercie.
Melle Sandrine MAZETIER, adjointe, présidente. - Merci.
Monsieur BAUPIN, vous avez la parole pour répondre à Mme BALDINI.
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Je n'ai pas très bien compris le sens de l'argumentation de Mme BALDINI, qui nous dit qu'elle est ravie que ce projet soit poursuivi, mais qu'elle demande sa suppression !
Moi, ce que je retiens surtout de son argumentation, c'est que faire une piste cyclable dans un bois, c'est dangereux pour les cyclistes parce qu'il y a trop de voitures !
C'est en effet un constat que l'on doit faire par rapport aux deux bois parisiens qui sont aujourd'hui des axes de transit majeurs de circulation automobile. Je ne suis pas certain que c'était la vocation initiale de ces bois, ni que c'est ce que l'on doit promouvoir aujourd'hui comme avenir pour ces bois.
D'ailleurs, à l'initiative d'Yves CONTASSOT, de Pierre MANSAT et de moi-même, des discussions sont en cours avec les maires des communes riveraines qui se sont eux aussi émus lorsque cette bande cyclable, vous l'avez rappelé d'ailleurs, a été décidée sous l'ancienne mandature et qu'elle a été tracée sur la chaussée. Nous avons reçus ces maires avec le Maire de Paris, il y a quelques jours, et nous avons décidé ensemble que nous allions pour l'instant faire un certain nombre de comptages de façon à constater, d'ici la fin de l'année scolaire, d'ici le mois de juin, si cette piste cyclable engendre les problèmes que certains veulent bien fantasmer aujourd'hui ou si, de fait, aujourd'hui, elle peut trouver sa place sur le bois.
Donc, ce que nous vous proposons, c'est de retirer ce v?u et de le réexaminer ensemble lorsque cette étude aura été faite. Si vous ne souhaitez pas le retirer, dans ce cas j'appellerai à voter contre.
Melle Sandrine MAZETIER, adjointe, présidente. - Madame BALDINI ?
Mme Véronique BALDINI. - Nous maintenons le v?u.
Melle Sandrine MAZETIER, adjointe, présidente. - Alors, je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 40 déposée par le groupe U.M.P.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u n° 40 est repoussée.