Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

154 - QOC 2003-344 Question de M. Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement républicain et citoyen à M. le Maire de Paris concernant l'adaptation et le reéquilibrage de la politique en faveur du développement économique et de l'emploi à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à la question n° 344 posée par Mme CAPELLE à M. le Maire de Paris concernant l'adaptation et le reéquilibrage de la politique en faveur du développement économique et de l'emploi à Paris.
La parole est à Mme CAPELLE.
Mme Liliane CAPELLE. - Nous souhaitons attirer l'attention du Maire de Paris sur la politique de soutien au développement économique et à l'emploi de la Ville de Paris.
Dans le contexte actuel, le Président du Conseil économique et social régional déclarait dans un quotidien national, et je le cite : "Le tout tertiaire est inquiétant, le tertiaire ne peut pas être bâti sur du sable, il faut le construire sur du secondaire, l'un et l'autre ne peuvent pas être désolidarisés sans risque.
L'économie de l'agglomération parisienne est en effet ouverte sur l'international, le tourisme, les nouvelles technologies, les transports, les finances, la recherche. Paris et la Région se trouvent particulièrement exposées à la conjoncture mondiale.
Notre groupe attire donc, de ce point de vue aussi, l'attention du Maire de Paris sur les fortes différences existant entre les arrondissements en termes de tissu économique. Il s'agit là d'éléments importants qu'il convient de prendre en considération pour adapter et rééquilibrer dans Paris la politique en faveur du développement économique et de l'emploi.
Création d'équipements, préservation et création de locaux d'activité, implantation d'hôtels industriels. C'est pourquoi notre groupe vous demande de privilégier notamment, dans le cadre de la définition de sa politique de développement économique, les activités du secteur secondaire et leur diversité.
Il souhaite donc connaître l'avis de la Municipalité sur cette orientation souhaitable de son intervention et ses projets dans ce domaine.
Je vous remercie.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - La parole est à Christian SAUTTER.
M. Christian SAUTTER, adjoint. - Madame CAPELLE, nous pensons, comme le Président du Conseil économique et social régional, que le tout tertiaire n'est pas la bonne solution. Il est important qu'à la différence de Londres qui repose sur la finance, la Ville de Paris ait une palette d'activités qui soit diversifiée. En la matière, il est très important que nous ayons à la fois des entreprises petites et moyennes de nature artisanale et de nature industrielle, mais en même temps aussi dans le secteur manufacturier des entreprises innovantes.
Vous savez que la Ville de Paris gère des pôles d'entreprises et des zones d'activité d'initiative municipale, ce qu'on appelle des "hôtels industriels" qui représentent une surface de 235.000 mètres carrés avec des loyers qui sont incitatifs et que près de 500 entreprises y sont accueillies, qui représentent près de 10.000 emplois, qui appartiennent à des industries classiques mais parfaitement honorables comme la chaîne graphique, l'imprimerie et notamment dans la zone industrielle de CAP18 vous avez des entreprises de pointe dans le domaine de l'imprimerie aussi bien que dans le secteur de la fabrication du textile et du cuir, mais aussi des entreprises industrielles dans des secteurs en forte croissance comme l'électronique, l'informatique ou le biomédical.
Nous avons l'intention, comme d'ailleurs je crois le souhaite votre question, dans le Nord et dans l'Est de Paris, de renforcer un développement économique et des emplois qui soient diversifiés de façon d'une part à répondre à cet impératif de ne pas mettre tous ses ?ufs dans le même panier, et d'autre part de fournir des emplois aux citoyens de Paris qui sont de qualifications et de diplômes différents.
Je voudrais enfin insister sur le contrat qui a été récemment passé entre le Conseil régional et le Département de Paris qui fait du développement économique un axe fort de son développement.
J'ajoute que prochainement dans le 18e arrondissement nous allons créer un pôle d'entreprises dans le quartier Leibnitz-Vauvenargues et un hôtel artisanal dans le 12e.
Nous ne manquons pas de projets. Je pense, dans un instant, vous répondre sur un autre projet qui intéresse le 11e arrondissement.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci. Pas d'observation ?