Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

71 - QOC 2003-321 Question de M. Yves POZZO di BORGO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris concernant les procédures établies par la Ville pour le prix de la "meilleure baguette de la Ville de Paris"

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


Libellé de la question :
"Le magazine "L'Express" vient d'établir la liste des meilleurs commerces de la Capitale.
Boulangers, pâtissiers, bouchers charcutiers, poissonniers, primeurs et fromagers ont ainsi été testés par des grands chefs de la Capitale pour élire, dans chaque catégorie, "la crème des crèmes".
La procédure pour établir ce palmarès implique que les plats soient achetés directement chez les commerçants et présentés anonymement sur des feuilles blanches ou des plats numérotés. Les juges testant les produits à l'aveugle.
Pour les boulangers, le lauréat cette année est un jeune et talentueux boulanger du centre de Paris, M. Thierry RABINEAU, fournisseur de l'Elysée.
Cette manifestation à laquelle les plus grands noms de la boulangerie parisienne ont pris part, par comparaison, oblige à s'interroger sur les procédures établies par la Ville pour le prix de la "meilleure baguette de la Ville de Paris".
En effet, selon l'article 4 du règlement de ce grand prix de la Ville, "les candidats doivent déposer ou faire déposer deux baguettes identiques... chaque candidat certifiera sur l'honneur que les deux baguettes présentées sont de sa propre fabrication...".
Même si cela peut être ultérieurement contrôlé, les baguettes ne sont donc pas achetées chez les commerçants mais déposées par eux à une date et une heure pré-établie...
Il semblerait que notre méthodologie ne permet pas de sélectionner de façon rigoureuse les produits effectivement achetés tous les jours par les Parisiennes et les Parisiens.
Sans remettre en cause la bonne foi des participants à cette manifestation organisée par la Ville de Paris, la procédure adoptée pourrait, éventuellement, faire porter des suspicions sur les produits proposés, et si c'est le cas porter atteinte à ce prix.
M. Yves POZZO di BORGO et les membres du groupe Union pour la démocratie française aimeraient connaître l'avis de la Municipalité sur ce dossier, si elle envisage d'évaluer sa méthodologie, à la une de certaines de ces critiques, et éventuellement de la changer afin de ne pas hypothéquer le succès de cette manifestation.
Cette question est valable pour l'ensemble des prix attribués par la Ville, prix prestigieux reconnus par des professionnels."
Réponse non parvenue.