Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

127 - QOC 2003-300 Question de Mme Marie-Chantal BACH, MM. Laurent DOMINATI, Jack-Yves BOHBOT et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police relative à l'inquiétude suscitée par le prochain déménagement des commissariats du 3e arrondissement, synonyme de disparition des services de police de proximité dans certains quartiers

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à la question n° 300 déposée par Mme BACH, MM. DOMINATI et BOHBOT, concernant le déménagement du commissariat du 3e arrondissement.
Monsieur BOHBOT, vous avez la parole.
M. Jack-Yves BOHBOT. - C'est une question qui s'adresse à la fois au Préfet de police et au Maire de Paris.
Les commissariats du 3e, qui sont au nombre de 3, déménageront dans quelques semaines, à la fin du mois de mai, dans l'immeuble situé 4 et 6, rue aux Ours, dans le quartier de l'Horloge.
Si la création d'un nouvel hôtel de police nous paraît plus adaptée au fonctionnement et aux missions nouvelles des forces de la police parisienne, la disparition de tout service de police de proximité dans le quartier des Enfants-Rouges, au c?ur du 3e arrondissement, et notamment rue de Bretagne, inquiète les riverains, qu'ils soient habitants ou commerçants. Une pétition rappelle (je la cite) que "ce quartier reste encore animé par une vraie présence commerciale, culturelle et artistique et que la présence policière est non seulement rassurante mais paraît indispensable au bien-être et à l'activité de tous". Cette pétition rassemble déjà plus d'une centaine de signataires.
La Préfecture de police et la Mairie de Paris pourraient-elles envisager de créer dans une partie des locaux vacants situés dans la mairie du 3e arrondissement un poste de vigie, et pourraient-elles y installer la trentaine de fonctionnaires A.S.P. qui sont actuellement basés rue Notre-Dame-de-Nazareh ?
Je vous remercie.
(Applaudissements sur les bancs du groupe U.M.P.).
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Monsieur BAY, vous avez la parole.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.
Monsieur le Conseiller, vous l'avez indiqué, tout prochainement le commissariat de police du 3e arrondissement va déménager et c'est heureux puisque, désormais, les fonctionnaires de police vont disposer d'un ensemble immobilier moderne, adapté à leurs missions.
Le site de la rue aux Ours sera ouvert 24 heures sur 24 et offrira, j'en suis persuadé - il a été ainsi conçu - une couverture efficace de l'ensemble de l'arrondissement, tout en favorisant des délais d'intervention satisfaisants.
Je tiens à préciser que la multiplication de postes fixes conduit à mobiliser davantage de personnel pour l'accueil, le gardiennage, la surveillance, au détriment des actions de terrain et des patrouilles.
Pour autant, je comprends la préoccupation des habitants qui étaient habitués à avoir leur commissariat à proximité et je puis donc vous indiquer, Monsieur le Conseiller, que des patrouilles de la police de quartier et de la police urbaine de proximité viendront sécuriser le quartier des Enfants-Rouges et notamment la rue de Bretagne qui était un objet de votre préoccupation.
Voilà les éléments que je souhaitais vous indiquer s'agissant du déménagement du commissariat central du 3e arrondissement.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous avez sollicité la Mairie de Paris.
Je voudrais vous donner deux informations.
La première, c'est qu'il y a un projet d'installation d'une Maison des associations qui a été décidé à la mairie du 3e arrondissement, donc avec un avis favorable du Conseil d'arrondissement.
Et la deuxième, c'est que la Ville de Paris n'a évidemment pas de capacité d'intervention dans les décisions d'implantation et d'ouverture de postes de vigie de police, qui sont totalement du ressort du Préfet de police.