Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

74 - QOC 2003-324 Question de M. Yves POZZO di BORGO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris au sujet de mesures permettant de décongestionner la circulation boulevard Saint-Germain

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


Libellé de la question :
"La circulation sur le boulevard Saint-Germain est devenue de plus en plus difficile et il semble compliqué d'y remédier. Mais quelques petites mesures pourraient aider à atténuer la pression sur cet axe et contribuer à diminuer la gêne pour les riverains.
Ainsi lorsqu'un véhicule emprunte la rue de Courty, qui est en sens unique, il est obligé de s'engager sur le boulevard Saint-Germain, parce que le court tronçon de voie publique, situé devant le 239, boulevard Saint-Germain, est interdit à la circulation et utilisé comme terrasse par le café voisin.
Si cette courte partie de voie publique était ouverte, elle permettrait aux véhicules engagés dans la rue de Courty de rejoindre par la rue de Lille, la rue Aristide-Briand et leur permettrait de ne pas venir grossir le flot des véhicules du boulevard Saint-Germain."
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"L'auteur de la présente question demande le rétablissement de la circulation sur la contre-allée du boulevard Saint-Germain entre la rue de Courty et la rue de Lille afin de diminuer le trafic sur le boulevard Saint-Germain et permettre aux automobilistes venant de la rue de Courty et souhaitant rependre la rue Aristide-Briand, de ne pas prendre le boulevard Saint-Germain.
Cette disposition concerne les seuls riverains de la rue de Courty. Au vu des très faibles trafics concernés, le rétablissement de la circulation sur cette petite portion de voie n'apparaît pas opportun au regard du désagrément qu'elle engendrerait pour les piétons, les riverains et la vie locale.
Il pourrait paraître plus judicieux au contraire de pérenniser cette occupation du domaine viaire en élargissant le trottoir correspondant, opération qui relèverait alors d'un prochain budget d'investissement localisé de la voirie."