Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

161 - QOC 2003-339 Question de M. Jacques DAGUENET et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris relative au projet de vente du bâtiment de la Poste, rue Bréguet (11e)

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen de question n° 339 de M. DAGUENET à propos d'un projet de vente du bâtiment de la Poste rue Bréguet dans le 11e.
La parole est à M. DAGUNET.
M. Jacques DAGUENET. - Merci.
Depuis des années, le garage de la Poste rue Bréguet dans le 11e fait l'objet de beaucoup de sollicitations.
Ce bâtiment est au c?ur du quartier Sedaine-Popincourt où dominent les activités du textile. Je crois qu'il faut prendre la mesure du "ras-le-bol" de la population qui est confrontée aux problèmes liés à cette mainmise sur ce quartier et à ses conséquences.
On peut s'apercevoir que chaque jour cette activité du textile s'étend un peu plus aux rues et aux quartiers avoisinants et au mépris de la sécurité et de la vie de la population et des quartiers.
Effectivement, dans ce cadre, le bâtiment de la Poste de 45.000 mètres carrés rue Bréguet au c?ur de ce quartier constitue un enjeu considérable pour revitaliser ce quartier.
Depuis plusieurs années, les habitants et leurs associations sont très attentifs et mobilisés sur le devenir de ce bâtiment et, dans le cadre du conseil de quartier et du débat sur le P.L.U., des demandes fortes ont été formulées en terme de revitalisation d'équipements, mais aussi de projets socioculturels et sportifs liés au quartier et à l'arrondissement.
Aujourd'hui, un projet de vente serait en cours au profit d'une filiale du Crédit agricole prévoyant à ma connaissance seulement de réintroduire de l'activité avec un parking en sous-sol.
Qu'en est-il exactement ? Et vu l'enjeu que constitue le bâtiment pour la revitalisation du quartier, il serait bien que ce soit un projet mixte dans le sens que ce bâtiment devrait pouvoir accueillir des activités nouvelles, mais aussi des équipements socioculturels ou encore, comme je le disais tout à l'heure, sportifs.
Un projet s'intégrant bien dans le tissu urbain du quartier. En tout état de cause, je crois qu'il est nécessaire que cela fasse l'objet d'une plus large concertation avec la population et les associations de quartier.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur SAUTTER, vous avez la parole.
M. Christian SAUTTER, adjoint. - Monsieur le Maire, je vais répondre brièvement mais précisément à la question de M. DAGUENET relative à l'immeuble qui appartient à la Poste, rue Bréguet dans le 11e arrondissement.
Il y a effectivement un projet porté par le groupe du Crédit agricole sur 30.000 mètres carrés de surfaces locatives, et qui permettrait d'accueillir jusqu'à 1.500 salariés.
Je crois que c'est une bonne chose que le secteur privé, à côté des initiatives de la Ville, s'intéresse au développement d'activités qui ne sont pas, et cela résonne avec la réponse précédente, que des activités de bureaux tertiaires.
Je crois que pour ce quartier Sedaine-Popincourt, qui est victime d'un monolithisme commercial, il y a une véritable opportunité, et je voudrais brièvement, Monsieur DAGUENET, insister sur trois points :
Le premier c'est que la Ville de Paris, avec l'investisseur, sont convenus de prendre toutes les dispositions juridiques nécessaires afin de s'assurer que le futur propriétaire de l'immeuble ne soit pas en capacité d'accueillir, même à terme, des activités et des commerces de gros ou de demi-gros qui soient liés à la mono-activité existante.
C'est une première garantie.
La deuxième, c'est que la Ville a fait part aux promoteurs de son souhait d'étudier la façon dont on pourrait intégrer, à ce programme, comme vous venez de le mentionner, des commerces de proximité, et des services publics.
Une attention particulière serait apportée aux conditions d'accès au bâtiment, ce qui touche les livraisons, les circulations internes des véhicules et les parkings.
Dernier point, le projet et sa définition devront faire l'objet d'une étroite concertation avec l'ensemble des acteurs locaux, au premier chef évidemment la mairie du 11e, mais aussi les autres acteurs locaux que sont les associations et les conseils de quartier.
Voilà, Monsieur DAGUENET, une réponse précise qui va tout à fait dans le sens de votre interrogation.
M. Christophe CARESCHE, adjoint président. - Merci beaucoup.
La parole est à M. DAGUENET.
M. Jacques DAGUENET. - Merci, Monsieur le Président.
Il me semble important que la Ville fasse part aussi de ses propres besoins, et donc j'ai pris note.
Cela dit, il me semble que par rapport à des besoins en termes d'équipements, culturels entre autres, et pas simplement, je crois qu'il faudrait que l'on laisse la porte ouverte pour voir comment, effectivement, avec un tel projet, on pourrait introduire la possibilité d'un équipement précis.