Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

203 - Vœu déposé par le groupe communiste relatif à la délocalisation du service postal du 6e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - A présent, nous passons au v?u référencé n° 38 dans le fascicule, déposé par le groupe communiste relatif à la délocalisation du service postal du 6e arrondissement.
Madame MEYNAUD, vous avez la parole.
Mme Sophie MEYNAUD. - Merci, Madame la Maire.
Ce v?u présenté par les élus du groupe communiste concerne les inquiétudes soulevées par les évolutions avancées du service public postal à Paris. La délocalisation envisagée du service postal, des colis du 6e arrondissement, dans le Val-de-Marne ne nous laisse prévoir que des conséquences néfastes sur une qualité de prestations sans équivalent dans la Capitale.
Les arrondissements qui ont déjà subi la délocalisation de ce service connaissent une dégradation de la qualité du service rendu aux habitants et aux entreprises avec des délais d'acheminement rallongés.
Une autre conséquence nuisible à la qualité de vie des Parisiennes et Parisiens, sera une circulation accrue de camions dans Paris alors qu'actuellement le site postal du 6e favorise une interactivité entre les services courriers et colis et permet d'optimiser la distribution.
La Direction de la Poste a mis en vente les locaux du centre de distribution situé 4, rue Saint-Romain. Il serait dommageable que soit remise en cause la qualité du service rendu pour des raisons de spéculation immobilière.
Les usagers du 10e ont témoigné de leurs exigences du maintien d'un service de qualité dans leur arrondissement en signant massivement une pétition.
Parmi ceux-ci, pour l'anecdote, de nombreuses personnalités ont tenu à apporter leur soutien, comme de Pierre ARDITI, CABU, Catherine DENEUVE, Jean DUTOURD, Bernard PIVOT et j'en oublie.
De plus, les postiers s'inquiètent de la refonte complète du système de distribution du courrier.
La Direction de la Poste a décidé de revoir l'organisation de la distribution à partir d'expérimentations menées dans le 6e.
Les conséquences de cette réorganisation auraient pour effet, entre autres, à terme, de supprimer la deuxième tournée quotidienne de courrier effectuée actuellement à Paris.
Cette réorganisation se ferait dès le mois de juin dans le 6e et s'étendrait à la capitale ensuite.
Ce projet entraînerait enfin la suppression de plusieurs centaines d'emplois à Paris. C'est pourquoi les élus du groupe communiste proposent que le Conseil de Paris formule le v?u que le Maire de Paris relaie les exigences des pétitionnaires auprès du Ministère compétent et lui fasse part de son opposition à la fermeture ou suppression des services publics de proximité utiles aux Parisiennes et aux Parisiens. Merci.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Je donne la parole à Christian SAUTTER.
M. Christian SAUTTER, adjoint. - Madame MEYNAUD, vous attirez l'attention au nom du groupe communiste sur le service de la Poste du 6ème arrondissement et plus généralement sur Paris.
D'après les responsables de cette entreprise publique, une automatisation plus poussée devrait permettre de délivrer la totalité des quelques 150.000 lettres distribuées aux habitants du 6ème en une seule fois avant midi.
Par ailleurs, la Poste s'engagerait à opérer cette mutation dans le respect des impératifs horaires de l'accord de R.T.T. et dans le souci d'améliorer les conditions de travail des Postiers et, toujours selon la Poste, aucune véritable délocalisation du site ne serait envisagée à ce jour.
Ceci dit, vous l'avez rappelé, les Postiers sont inquiets et ont engagé un mouvement de grève depuis le lundi 28 avril dernier.
Quelle est la position de la Ville de Paris ?
Le Maire a déjà eu l'occasion - nous en avons déjà parlé - de souligner auprès des responsables de la Poste son attachement à la qualité du service public et au maintien de l'emploi dans la Capitale.
Je crois qu'en accord avec les auteurs de ce v?u, le Maire va faire part aux autorités compétentes du prix qu'attache la Municipalité dans ce secteur en particulier à la continuité du service public, la qualité de vie des parisiens, la défense de l'emploi dans la Capitale.
De façon concrète, ce sujet sera abordé dans les prochains jours avec le directeur de la délégation Ile-de-France de la Poste qui sera reçu au niveau approprié.
Voyez que sur le fond, il n'y a pas de divergences avec votre v?u. J'aurais simplement proposé une rédaction différente que je vais vous lire :
"Le Conseil de Paris émet le v?u que le Maire de Paris souligne auprès des autorités compétentes le prix qu'il attache aux services publics de la Poste et à la défense de l'emploi, ainsi que son opposition à la fermeture des services publics utiles aux Parisiennes et aux Parisiens".
J'ai l'impression que ceci reprend tout à fait ce que vous avez déposé mais peut-être que la forme est un peu meilleure.
Je propose d'adopter votre v?u, avec la rédaction qui est la même sur le fond, un petit peu policée, si je puis dire, sur la forme. Qu'en pensez-vous, Madame MEYNAUD ?
Mme Sophie MEYNAUD. - Merci. Brièvement, cela semble convenir bien que disparaisse le fait que nous ne sommes pas dans une construction politicienne mais que nous relayons également les attentes des habitants qui sont les premiers concernés.
C'était ce que nous voulions faire entendre en demandant le relais des exigences des pétitionnaires.
Ce que vous proposez me va bien. Je tiens simplement à rappeler qu'il y a maintenant un petit peu plus d'un an et demi, nous avions commencé à attirer votre attention sur la situation des centres de tri notamment le centre de tri du Landy, qui depuis a été fermé, suite aux réorganisations faites au sein de la Poste.
Il me semble dommage que pour des raisons de compétitivité et de productivité, l'emploi, le cadre de vie, le service public rendu aux Parisiens, aujourd'hui, soient de moins en moins bonne qualité.
Le groupe communiste souhaite que le Maire de Paris mette tout son poids dans le débat avec les autorités publiques pour maintenir la qualité que les Parisiens sont en droit d'attendre.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est adoptée. (2003, V. 68).