Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

116 - QOC 2003-281 Question de MM. Pierre-Christian TAITTINGER, Claude GOASGUEN, Gérard LEBAN, Christian CABROL, Daniel-Georges COURTOIS, Mmes Véronique BALDINI, Laurence DREYFUSS, Danièle GIAZZI et Laëtitia LOUIS à M. le Maire de Paris sur les mesures à prendre pour assurer le bon déroulement de la rentrée scolaire 2003/2004, notamment dans les écoles maternelles et primaires

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à la question n° 281 déposée par MM. TAITTINGER, GOASGUEN, LEBAN, CABROL, COURTOIS, Mmes DREYFUSS, BALDINI et GIAZZI et LOUIS sur les mesures à prendre pour assurer le bon déroulement de la rentrée scolaire 2003-2004 dans les écoles maternelles et primaires.
La parole est à M. LEBAN.
M. Gérard LEBAN. - Merci, Monsieur le Maire.
Le nombre de naissances en l'an 2000 a augmenté considérablement par rapport aux années précédentes. De plus, la démographie de notre arrondissement change depuis une dizaine d'années. De jeunes familles s'y installent avec des jeunes enfants. Ces enfants, issus du baby-boom ont maintenant 3 ans et vont rentrer à l'école l'année prochaine.
Le nombre de places dans les écoles élémentaires et surtout dans les classes maternelles est insuffisant. Un grand nombre d'enfants nés à la fin de l'année civile risquent de ne pas être scolarisés. Ce phénomène prévisible est annoncé à longueur de journaux et inquiète les parents qui ne peuvent trouver une structure adaptée à la situation de leurs enfants.
Nous souhaiterions savoir, Monsieur le Maire, si vous avez pris toutes les dispositions nécessaires pour que les enfants trouvent une place d'accueil à proximité de leur domicile et ne soient pas pénalisés par leur date anniversaire.
Merci.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci de votre concision.
Monsieur FERRAND, vous avez la parole.
M. Eric FERRAND, adjoint. - Monsieur le Maire, je veux dire à M. LEBAN que j'ai été moi-même inquiet en prenant mes fonctions et en regardant la situation du 16e, j'ai été effaré des retards pris notamment dans les travaux de restructuration qui auraient permis de créer des locaux classes pour accueillir dès l'année 2002, suffisamment d'enfants. Comme vous le savez, j'ai demandé et obtenu des moyens pour accélérer les travaux, et créer des locaux-classes, obtenus par notre Conseil car vous savez que nous avons mis des moyens exceptionnels en investissements scolaires, pour pouvoir atteindre cet objectif que nous partageons tous, d'accueillir tous les enfants à l'école, et notamment les enfants de trois ans, les enfants de maternelle.
La situation du 16e arrondissement est une situation, pour les effectifs scolaires, tendue. Nous sommes en effet très vigilants.
Je me permets de vous rappeler que, cette année, nous avons mis en place de nouvelles mesures d'inscription dans les écoles. Cette année, les inscriptions scolaires se terminent le 15 mai, ce qui va permettre à la Ville et à l'Académie de travailler plus sereinement afin de mieux prévoir les difficultés auxquelles on peut s'attendre en septembre prochain.
Je me permettrai également de vous indiquer que j'ai dit un mot tout à l'heure sur les travaux. Il y a eu des travaux d'extension, je pense, à Murat, Bellefeuille, l'école Hamelin, qui a été livrée récemment. Bientôt l'école Boileau pourra ouvrir ses portes, en 2004, suite aux travaux d'extension. Cela permettra d'améliorer l'accueil dans un arrondissement où les situations effectivement sont très difficiles, et à condition que l'Académie crée les postes.
Après le 15 mai, avec le maire du 16e, nous travaillerons ensemble pour examiner les situations plus ou moins délicates que nous pourrons constater dans les secteurs de votre arrondissement.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Monsieur LEBAN ?
M. Gérard LEBAN. - Merci, Monsieur le Maire.
Un mot simplement : j'ai bien entendu que la situation était tendue. Nous sommes d'accord. Il faut qu'elle s'améliore par rapport à ce qu'elle était il y a encore quelques années. Ce ne sera peut-être pas suffisant pour assurer la rentrée de tous les enfants.
J'aimerais qu'au 15 mai on puisse trouver une solution pour qu'il ne reste pas d'enfants sur le tapis à la rentrée scolaire, ou du moins d'ici le 31 décembre.
Merci.
(Applaudissements sur les bancs du groupe U.M.P.).