Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

90 - QOC 2003-254 Question de Mme Laurence DOUVIN et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative à l'installation d'une piste cyclable sur l'artère du bois de Boulogne reliant l'hippodrome de Longchamp à la porte de Passy (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2003


Libellé de la question :
"Les maires des villes de Boulogne, Puteaux, Suresnes, Neuilly-sur-Seine, Saint-Cloud, Vaucresson, Marnes, Sèvres, Ville-d'Avray et Garches ainsi que M. le Président du Conseil général des Hauts-de-Seine ont récemment écrit à M. le Maire de Paris pour dénoncer l'installation d'une piste cyclable sur l'artère du bois de Boulogne reliant l'hippodrome de Longchamp à la Porte de Passy. Globalement, ils demandent la suppression, dans le bois de Boulogne, des pistes qui "génèrent des embouteillages supplémentaires le matin et le soir alors qu'elles ne sont utilisées par aucun cycliste".
A un moment où la Municipalité ne manque pas d'évoquer fréquemment la nécessaire concertation avec les communes avoisinantes et alors qu'en matière de circulation cette concertation est une nécessité absolue, qu'a l'intention de faire la Ville, étant donné que ces artères du bois de Boulogne constituent une voie de pénétration très fréquentée par les automobilistes qui viennent travailler quotidiennement à Paris.
N'y aurait-il pas lieu d'harmoniser avec ces communes la mise en ?uvre de la politique des déplacements prévue au niveau régional plutôt que prendre unilatéralement des mesures qui ne s'inscrivent pas dans un contexte d'intérêt général discuté avec les localités voisines de la Capitale ?"
Réponse (M. Denis BAUPIN, adjoint) :
"La politique menée par la Municipalité parisienne vise, conformément aux objectifs définis par le Plan de déplacements urbains d'Ile-de-France, à diminuer la place de la voiture au profit des autres modes de déplacements non polluants.
C'est dans ce cadre, et pour redonner aux bois leur vocation d'espace naturel et de promenade en limitant la pression de l'automobile, que s'inscrit la création des pistes cyclables de l'avenue de l'Hippodrome. Il convient de souligner deux points importants :
1°) Les pistes cyclables dont il est question, relèvent du programme du plan "Vélo 2000" initié par la précédente Municipalité.
2°) Les pistes cyclables récemment matérialisées, ont certes limité la largeur des deux bandes circulées qui sont passées de 5,30 mètres à 3,40 mètres, disposition qui en section courante n'a que très peu limité la capacité offerte à l'automobile, mais qui contribue à limiter sa vitesse, et donc à améliorer la sécurité.
Ces aménagements ont été réalisés pour offrir aux cyclistes la possibilité d'emprunter les voies du bois de Boulogne dans des conditions de sécurité optimales et notamment de rejoindre le "circuit cycliste" de l'Hippodrome de Longchamp.
Afin dévaluer précisément l'impact de cet équipement, il a été décidé, en concertation avec les élus des communes riveraines du bois de Boulogne, de faire un comptage des vélos et des voitures effectués pendant deux mois sur cet axe du bois de Boulogne.
D'autre part, le Maire de Paris a proposé aux élus concernés de mettre en place une instance spécifique de concertation et d'évaluation des conditions des déplacements dans et aux abords du bois de Boulogne, analogue aux comités de pôles préconisés par le P.D.U. Cette instance permettra notamment d'étudier les propositions de l'ensemble des collectivités concernées en matière de maîtrise de la pression automobile et de développement des circulations douces."