Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2002
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

7 - 2002, ASES 17 G - Subventions à l'Association des travailleurs de Turquie de France, à l'Association socioculturelle des Résidents du Foyer de la rue de Lorraine et à l'association "Vivre autrement" pour leur action globale d'insertion, notamment en faveur d'allocataires parisiens du R.M.I. - Montant total : 15.442 euros.Vœu déposé par Mme GÉGOUT et les membres du groupe communiste relatif à la pérennisation des activités de l'Assemblée citoyenne des originaires de Turquie

Débat/ Conseil général/ Mars 2002


M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération ASES 17 G relatif à l'attribution de subventions à l'Association des travailleurs de Turquie en France, à l'Association socioculturelle des résidents du foyer de la rue de Lorraine et à l'association "Vivre autrement" pour leur action globale d'insertion, notamment en faveur d'allocataires parisiens du R.M.I. Montant total : 15.442 euros.
Il y a deux intervenantes : Mme DUBARRY et Mme GÉGOUT.
La parole est à Mme DUBARRY.
Mme Véronique DUBARRY. - Monsieur le Président, cette fois, c'est en tant qu'élue du 10e arrondissement que j'interviens. Comme le souligne la délibération qui nous est proposée aujourd'hui, la politique de la Ville vise à lutter contre les phénomènes d'exclusion et à favoriser l'insertion sociale et culturelle de toutes populations. Le vote de la subvention à l'association A.T.T.F. nouvellement A.C.O.R.T. (Assemblée citoyenne des originaires de Turquie), qui nous est proposé aujourd'hui nous réjouit et nous nous en félicitons bien sûr.
Cette association oeuvre en effet depuis plus de vingt ans en faveur de toute population en difficulté d'insertion et d'intégration, quelle que soit son origine, et ce par la mise en place de nombreuses activités dont le sérieux et les qualités sont indéniables.
Cependant, l'association est aujourd'hui confrontée à un problème qui risque de mettre en péril la pérennité de son activité. Son bail prend fin le 31 mars prochain. Sans local adapté à ses activités, vous comprendrez sans mal que l'association ne puisse survivre. Et au-delà, c'est aussi la stabilité de la vie associative du 10e arrondissement qui est en danger car le rayonnement et l'apport de cette association sur notre arrondissement sont incontestables.
Alors que le Conseil de Paris vient d'installer le Conseil consultatif des résidents étrangers, alors que nous soulignons la nécessité d'actions d'insertion privilégiant une approche culturelle et intergénérationnelle, nous ne doutons pas qu'une solution rapide soit recherchée et trouvée pour permettre le maintien des activités de l'association A.C.O.R.T. dans le 10e arrondissement.
C'est la raison pour laquelle, même si nous votons évidemment pour cette délibération, nous plaidons pour que le soutien de la Municipalité et du Département ne se limite pas à cela, en allant plus loin que le v?u que le groupe communiste présentera tout de suite et que nous voterons aussi.
Je vous remercie.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame.
Je donne la parole à Mme GÉGOUT.
Mme Catherine GÉGOUT. - Cela sera rapide car Mme DUBARRY a défendu notre v?u. D'ailleurs nous sommes entièrement d'accord dessus. J'intervenais surtout pour cela et l'activité de l'association est reconnue par tous les acteurs locaux. Cette association est vraiment très ancrée dans le quartier, elle participe activement à toutes les actions citoyennes partenariales qu'il s'agisse d'initiatives associatives ou municipales.
Je crois vraiment qu'il n'est pas nécessaire d'insister là-dessus.
En revanche, ce problème de locaux est très urgent parce qu'il se trouve que dans ce quartier il n'y a pas de locaux de bailleurs sociaux. Ce qui fait que l'action de la Ville pour les aider à trouver un local n'est pas si évidente. A moins que la Ville se porte acquéreur d'un local, et qu'elle puisse leur louer !
Je crois donc qu'il y a là un problème très urgent. Je sais qu'ils s'en préoccupent et vont rencontrer les élus concernés mais cette situation n'est pas facile à régler, ce d'autant que s'ils prennent un local commercial, ils auront à payer un pas de porte, ce qui est impossible pour cette association.
S'ils prennent un local en location ordinaire, ils ont du passage toute la journée jusqu'à 21 heures, puisque des gens suivent leur formation et participent à leur activité.
Cela ne peut pas se faire dans un lieu qui poserait aux locataires des problèmes de va-et-vient de personnes.
Il faut l'assistance de la Ville et c'est en ce sens que nous avons déposé ce v?u. Merci.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame.
Vous avez présenté le v?u référencé n° 1 dans le fascicule, relatif à l'activité de l'A.C.O.R.T.
C'est Mme DURLACH qui va vous répondre à toutes les deux et donner le sentiment de l'Exécutif sur le v?u.
Mme Martine DURLACH, au nom de la 5e Commission. - Je veux donner mon total accord au v?u présenté par Mme Catherine GÉGOUT et les élus communistes pour une raison déjà dite, et que je répèterai rapidement : le travail effectué par l'association A.C.O.R.T., Association citoyenne des originaires de Turquie, dont l'investissement dans la vie locale est remarquable, est unanimement reconnue par tous les acteurs locaux et la population.
Elle mène des activités d'insertion et d'alphabétisation en direction des populations turques mais aussi d'autres nationalités.
Leur propriétaire ne renouvelant pas leur bail, première chose, nous intervenons et je suis intervenue pour que le bail soit prolongé en attendant que la situation soit meilleure.
En ce qui concerne la difficulté pour trouver un local, Mme GÉGOUT a dit qu'il n'y en avait pas dans le patrimoine social, et le reste étant du privé, il faudrait trouver un local de la Ville, mais tout cela fait qu'il faut se dépêcher.
Nous nous engageons à faire tout ce qu'on peut du point de vue de la Ville, à examiner les locaux existants et en tout cas, le v?u du Conseil de Paris, va dynamiser la démarche.
M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame DURLACH.
Je vais mettre successivement aux voix d'une part la délibération et ensuite le v?u, sachant que sur ce dernier, l'avis de l'Exécutif est favorable.
Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération ASES 17 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2002, ASES 17 G).
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme GÉGOUT, avec un avis favorable de l'Exécutif. Je vous en rappelle les termes : "Que tout soit mis en ?uvre pour trouver une solution permettant d'assurer l'hébergement des activités de l'ACORT dans le quartier Porte Saint-Denis - Porte Saint-Martin pour permettre la pérennisation des activités de cette association."
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est adoptée. (2002, V. 2 G).