Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

13- 1998, DFAECG 3 G - Créations, suppressions d'emplois et répartition par grade de certains corps dans les services départementaux du Département de Paris au titre de 1998.

Débat/ Conseil général/ Mars 1998



M. CHÉRIOUX, président.- Nous passons au projet de délibération suivant : le DFAECG 3 G relatif aux créations, suppressions d'emplois et répartition par grade de certains corps dans les services départementaux du Département de Paris au titre de 1998.
Je donne la parole à Mme TAFFIN, au lieu et place de M. DUMAIT.
Mme Benoîte TAFFIN. - Monsieur le Président, comme nous l'avons déjà indiqué, les élus du groupe des indépendants sont favorables à une diminution plus nette que celle qui est proposée des effectifs réglementaires totaux de la Ville et du Département.
Pour donner un ordre de grandeur, pour 1998 cette réduction devrait être au moins trois ou quatre fois plus importante afin d'aboutir à un non renouvellement des départs à la retraite dans la proportion d'un poste sur deux.
C'est la raison pour laquelle nous voterons contre ce projet de délibération.
M. CHÉRIOUX, président. - La parole est à M. DESTREM pour répondre.
M. Alain DESTREM, au nom de la 2e Commission. - Monsieur le Président, je suggère de ne pas reprendre la discussion de ce matin, sur le budget des personnels de la Ville puisque celui du Département est beaucoup plus modeste. Je rappellerai simplement que nous allons essayer de faire partout où nous le pourrons des efforts de productivité, mais uniquement des efforts réalistes.
En ce qui concerne les créations et suppressions d'emplois au Département, de nombreux efforts ont été faits. Si les charges de personnel progressent de façon modérée, il y a, en tenant compte des créations d'emploi, une réduction nette de 0,4 % des effectifs réglementaires. C'est ce qui démontre bien que les efforts de productivité pour 1998 sont réels.
Nous restons à l'écoute des membres du Conseil. Nous veillerons, l'année prochaine, en fonction de nos contraintes budgétaires, mais seulement si c'est nécessaire, à réaliser un nouvel effort de productivité. Nous nous devons de contrôler le niveau de notre masse salariale, dépense qui concerne au premier chef la Collectivité. Mais, d'un autre côté, il est bien normal d'affecter des personnels aux tâches qui sont sous notre responsabilité.
Je considère que ce projet est conforme à nos orientations, en tout cas pour cette année. Je demande ainsi au Conseil de bien vouloir le voter en l'état.
M. CHÉRIOUX, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFAECG 3 G.
Qui est pour ?
Epreuves contraires ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, les groupes socialiste et apparentés, communiste, du Mouvement des citoyens, des Indépendants, Mmes BILLARD, SCHERER, SILHOUETTE et M. BLET ayant voté contre. (1998, DFAECG 3 G).