Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

8- Intervention de M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, concernant les projets présentés en faveur de l'emploi.

Débat/ Conseil général/ Mars 1998



M. LE PRÉSIDENT. - Mes chers collègues, je voudrais dire quelques mots, quelques instants, sur un sujet important.
J'ai l'honneur de présenter devant vous un projet de délibération sur la mise en oeuvre d'un programme de développement d'activités pour l'emploi des jeunes, ainsi que Nicole CATALA l'a dit tout à l'heure.
Si vous approuvez ce programme, 500 jeunes Parisiens seront recrutés dès cette année au sein des services municipaux.
Dans un communiqué, j'avais défini en décembre dernier, avec les Maires de Lyon et Marseille, le sens et l'esprit de nos engagements dans le dispositif des emplois-jeunes.
Il s'agit, pour la Ville de Paris, d'offrir à des publics fragilisés, soit en raison de leur environnement social, soit en raison de leur inexpérience, une chance de mise en situation de travail.
La Ville de Paris concentrera donc ses efforts sur les jeunes qui rencontrent des difficultés particulières, jeunes issus des quartiers sensibles, jeunes suivis par le réseau des Missions locales, jeunes en situation d'échec scolaire ou universitaire, jeunes diplômés en échec d'insertion professionnelle.
Une attention particulière sera apportée aux actions de formation et de tutorat professionnels dont les jeunes doivent pouvoir bénéficier.
Cet accompagnement est le seul garant d'une perspective réelle d'insertion soit dans le secteur marchand, soit dans la Fonction publique, en respectant les règles de recrutement. Le dispositif d'emplois-jeunes à Paris vise à créer et développer de nouvelles activités correspondant à des besoins émergeants ou non satisfaits.
Ces nouvelles activités correspondent à trois missions principales que j'entends développer au service des Parisiens, tout d'abord la sécurité, la prévention des conflits et incidents et la méditation sociale ; ensuite l'amélioration de l'environnement et du cadre de vie urbain ; enfin l'accueil, l'aide aux démarches, la solidarité.
La mise en oeuvre de ce dispositif au sein des services de la Ville doit faire l'objet d'une convention conclue avec l'Etat pour la durée des contrats, soit cinq ans, précisant les modalités de recrutement, de formation, et de travail des jeunes. Chaque année le Conseil de Paris sera saisi d'un rapport d'évaluation des projets en cours, des perspectives d'insertion professionnelle durable, des objectifs de recrutements complémentaires d'emplois jeunes par la Ville de Paris.
L'ensemble des fiches de postes ainsi créées par la Ville sera courant avril diffusé au travers du réseau de l'A.N.P.E. et des Missions locales parisiennes.
Les jeunes Parisiens intéressés sont invités à prendre contact avec leur mission locale, les recrutements seront échelonnés sur plusieurs mois. Ainsi la Ville de Paris, contrairement à ce qui a pu être dit, ici et là, utilisera pleinement les dispositions de loi emplois-jeunes, mais dans le respect des objectifs d'insertion professionnelle, qui sont les siens, et dans le plein respect des jeunes accueillis.
Mes chers collègues, vous le savez, j'ai assigné trois objectifs principaux aux politiques du développement économique et de l'emploi : créer d'abord un environnement favorable aux acteurs économiques, aider au développement de nouveaux emplois et corriger des distorsions entre offres et demandes d'emplois, porter une attention particulière aux demandeurs d'emplois les plus en difficulté.
Un certain nombre de projets de délibération présentés au cours de cette séance illustreront parfaitement ces objectifs.
Ainsi les nouvelles actions que je vous propose aujourd'hui relèvent des politiques d'insertion et de formation professionnelle qui sont impulsées avec efficacité par Mme Nicole CATALA que je tiens à remercier très sincèrement.
(Applaudissements sur les bancs des groupes " Rassemblement pour Paris " et " Paris Libertés ").

Le programme départemental de formation 1998 tout d'abord : il comprendra 145 stages destinés à 2.500 stagiaires de la formation, offerts chaque année, ce programme enregistre des résultats satisfaisants avec un taux de placement de plus de 65 pour cent.
En 1998, un objectif d'inscription de 50 % de demandeurs d'emplois de plus d'un an sera recherché, le partenariat de la Municipalité avec l'A.N.P.E. sera poursuivi également.
Il vous est ainsi présenté un programme d'actions conjointes avec l'A.N.P.E. pour 1998 permettant un accueil et un suivi plus personnalisé d'aide aux publics les plus en difficulté.
Un autre projet de délibération concerne le développement des emplois familiaux qui répondent aux besoins nés pour une part des contraintes de la vie urbaine, ce secteur est générateur d'emplois nouveaux. Je souhaite que la Ville apporte son soutien au secteur associatif dans ce domaine.
L'octroi d'une subvention de fonctionnement à l'Union parisienne des associations agréées de service aux personnes poursuit cet objectif.
Enfin, deux autres projets soumis à votre approbation concernent également l'emploi des jeunes. Le premier relatif au fonctionnement 1998 du premier Cyber Emploi-jeunes de Paris géré par la Mission locale " Paris Avenir " : cet équipement innovant vient d'être installé, il y a quelques jours, rue des Ecoles.
Le deuxième projet a trait à la création d'un point de contacts et d'orientations des jeunes à la station de Métro Place d'Italie, en liaison avec la R.A.T.P. Il sera géré par la Mission locale " Paris-Soleil ".
Ces quelques exemples montrent qu'il y a place pour des politiques innovantes et adaptées aux vrais besoins des Parisiens.
Les résultats obtenus en 1997 avec notamment une baisse du nombre de jeunes demandeurs d'emploi de plus de 13 % nous encouragent bien évidemment à intensifier nos efforts.
Le plan de lutte pour le développement économique et l'emploi que je vous avais présenté en octobre 1995 et que vous avez approuvé est ainsi mis en oeuvre avec méthode et constance.
Nous aurons comme chaque année l'occasion prochainement d'en évaluer les résultats et d'en définir les inflexions afin qu'ils soient toujours adaptés aux évolutions du marché du travail parisien.
Je vous en remercie.
(Applaudissements sur les bancs des groupes " Rassemblement pour Paris " et " Paris libertés ").