Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

115 - QOC 2000-364 Question de MM. Pierre CASTAGNOU, Serge BLISKO et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police à propos de la dangerosité du carrefour formé par les rues d'Alésia, de la Tombe-Issoire, Sarrette et du Père-Corentin (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2000


Libellé de la question :
"De nombreux riverains et leurs associations s'inquiètent, depuis plusieurs années et à juste titre, de la dangerosité pour les piétons du carrefour situé à l'angle des rues d'Alésia, de la Tombe-Issoire, Sarrette et du Père-Corentin (14e), notamment pour les enfants des nombreux établissements scolaires du quartier (12-14, rue d'Alésia, 77, rue de la Tombe-Issoire, 55, rue Sarrette, 5, rue Prisse-d'Avennes). De nombreux accidents, dont certains particulièrement graves, sont déjà survenus.
Les riverains ont, à plusieurs reprises, alerté les autorités compétentes. Plus récemment, lors de la consultation de la population de ce quartier organisée le 18 mars dernier par les associations, plus de 600 riverains se sont prononcés en faveur d'un aménagement global en "zone 30", dit "quartier tranquille" des rues de la Tombe-Issoire, d'Alésia, du Père-Corentin, Sarrette, liant ainsi le coeur du quartier aux "quartiers tranquilles" déjà existants à proximité (secteurs "Hallé", "des Artistes") afin d'assurer à l'ensemble de la population une plus grande sécurité et une meilleure qualité de vie.
A ce jour, aucune réponse ne leur a été donnée. De plus, dans les prochains mois, il est fort à craindre que la sécurité des piétons se dégrade encore avec l'arrivée de plusieurs centaines d'habitants sur la Z.A.C. "Alésia-Montsouris".
Dans le programme municipal 1999 des quartiers tranquilles, le secteur "Sarrette" est "potentiellement" programmé.
Face à la volonté manifeste de la population concernée et à l'urgence de la situation, MM. Pierre CASTAGNOU, Serge BLISKO et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris d'inscrire la mise en quartier tranquille du secteur "Alésia, Tombe-Issoire, Sarrette et du Père-Corentin" dans le programme 2000 et de prévoir les crédits complémentaires nécessaires dans le budget modificatif de la Ville de Paris en juillet 2000."
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
"Le carrefour Tombe-Issoire - Alésia - Sarrette - Père-Corentin est doté d'une signalisation tricolore depuis 1954. Ces dernières années, de nombreux aménagements ont successivement été réalisés :
- février 1991 : création d'un feu de sortie face à l'école rue d'Alésia et pose de barrières de protection ;
- septembre 1992-février 1993 : réaménagement du carrefour avec création d'un refuge pour piétons à l'angle des rues d'Alésia et Sarrette et d'une deuxième ligne de feux rue de la Tombe-Issoire pour protéger la traversée des piétons avec pose de barrières de protection. Un deuxième feu de sortie de carrefour pour protéger la traversée des piétons a été mis en place rue d'Alésia, face au n° 18 ;
- janvier 1995 : pose d'une potence sur le feu de sortie de carrefour face à l'école Alésia ;
- septembre 1995 : passage en sources fluorescentes d'une ligne de feux, 81, rue de la Tombe-Issoire et d'une ligne de feux de sortie rue d'Alésia face à l'école, afin d'améliorer leur visibilité ;
- janvier 1997 : modification du phasage des feux de sortie de carrefour de la rue d'Alésia de manière à éviter que les automobilistes en attente en entrée de carrefour, attirés par le vert du feu de sortie, ne démarrent au rouge ;
- décembre 1997 : mise en place par la Préfecture de police d'un dispositif de surveillance automatique de franchissement de feu rouge (multaphot) ;
- décembre 1999 : pose de 2 potences et équipement en sources fluorescentes de 2 autres feux du carrefour.
L'examen du fichier municipal des accidents permet de constater que ceux-ci sont essentiellement dus, pour les piétons, à l'inobservation de la signalisation spécifique destinée à leur usage en effectuant fréquemment leur traversée pendant le feu vert affecté aux véhicules et, pour les véhicules et les deux-roues, à des franchissements des feux au rouge, dont la fréquence s'est accrue avec la mise en place de feux de sortie de carrefour sur la rue d'Alésia. Depuis la modification du phasage des feux et l'installation du dispositif automatique de détection, les statistiques font apparaître une nette décroissance du nombre d'accidents et de la transgression de la signalisation lumineuse tricolore.
S'agissant de la mise en quartier tranquille du secteur Alésia - Tombe-Issoire - Sarrette, lors de la séance du 12 avril 1999, le Conseil de Paris a approuvé le schéma directeur en vue de l'établissement des programmes 1999-2000-2001 de réalisation des quartiers tranquilles. Dans le 14e arrondissement, ont déjà été réalisés les secteurs Hallé (programme 1996), Artistes (programme 1997) et Plaisance (programme 1998). Les travaux du secteur Ouest (programme complémentaire 1999) vont être prochainement engagés.
La réalisation de 10 quartiers tranquilles est d'ores et déjà financée au budget 2000 et 10 quartiers supplémentaires seront proposés au budget 2001. Les maires d'arrondissement ont été récemment invités à faire connaître leurs priorités, à partir du schéma directeur, pour 2000 et 2001. Dans ce schéma, qui constitue un potentiel d'aménagements cohérent, figurent pour le 14e arrondissement les quartiers "Sarrette" et "Friant". La liste des quartiers pouvant être retenus au titre des programmes 2000 et 2001 sera, à l'issue des consultations en cours, proposée au Conseil de Paris."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Le carrefour formé par les rues de la Tombe-Issoire, d'Alésia, du Père-Corentin et Sarrette est équipé de signaux lumineux tricolores dotés de caissons autorisant la traversée des piétons.
Je précise, par ailleurs, que pour les années 1997, 1998 et 1999, 3 accidents concernant un piéton ont été recensés au niveau de ce carrefour. Cependant, ces derniers ont été blessés en traversant la chaussée lorsque les feux tricolores accordaient la priorité aux véhicules.
S'agissant de la création d'un nouveau quartier tranquille, la Direction de la Voirie et des Déplacements de la Mairie de Paris n'a pas saisi, à ce jour, mes services d'un projet en ce sens.
Bien que l'importance du trafic dans ces voies rende difficilement envisageable une telle réalisation, mes services sont prêts à examiner toute proposition qui leur serait faite en ce sens."