Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

60 - II - Questions des groupes "Rassemblement pour Paris" et "Paris-Libertés".QOC 2000-295 Question de M. Michel BULTÉ et des membres du groupe "Rassemblement pour Paris" à M. le Préfet de police concernant les incidents survenus le 29 avril dernier à la synagogue Loubavitch située rue Compans (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2000


Libellé de la question :
"M. Michel BULTÉ et les membres du groupe "Rassemblement pour Paris" interrogent M. le Préfet de police sur les déplorables incidents survenus le 29 avril dernier à l'extérieur et dans l'enceinte de la synagogue "Loubavitch" située rue Compans (19e) au cours desquels 2 fidèles ont été blessés suite à l'agression d'une bande de jeunes gens.
Ils lui demandent de préciser quelles mesures il entend prendre pour éviter que de tels agissements se reproduisent."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Le secteur de la rue Compans est au nombre des quartiers sensibles de l'arrondissement tout particulièrement suivis par les services de police.
Les incidents, survenus dans la soirée du 29 avril dernier, se sont déroulés dans un climat de tension, né d'une simple bousculade devant la synagogue, sise 53, rue Compans, mettant en cause 2 enfants de confession différente.
Ces faits ont ensuite dégénéré en une altercation, verbale et physique, entre une quinzaine d'individus, d'origine africaine, et plusieurs personnes de confession israélite. Au cours de cette rixe, 5 personnes ont été blessées.
Une plainte a été déposée le lendemain, par le rabbin de la synagogue.
Les premiers éléments de l'enquête, diligentée par le Service de l'accueil, de la recherche et de l'investigation judiciaire du 19e arrondissement, ont permis d'établir rapidement que certains mis en cause appartenaient à une bande dont le point de fixation habituel est la place des Fêtes.
Dans le cadre d'une procédure distincte, établie le 3 mai dernier, il a été procédé à l'interpellation d'un individu, formellement reconnu par les victimes comme ayant participé à la rixe du 29 avril.
La poursuite de l'enquête a ensuite permis d'interpeller 2 autres personnes, appartenant à la même bande, le 4 mai.
Les 3 mis en cause ont été déférés devant le Parquet de Paris, puis remis en liberté sous contrôle judiciaire.
Une information judiciaire pour violences volontaires a, par ailleurs, été ouverte à leur encontre.
A la suite de ces incidents, une surveillance particulière de la synagogue a été mise en place. Les rondes et patrouilles ont ainsi été intensifiées dans l'arrondissement et dans ce secteur spécifique.
Les effectifs de la Brigade anti-criminalité de nuit ont également été sensibilisés.
Depuis ces faits, aucun autre incident n'est à déplorer aux abords de la synagogue, dont la situation continuera de faire l'objet d'une attention particulière de la part des effectifs de police locaux."