Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

109 - QOC 2000-358 Question de M. Michel OTTAWAY et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant les quartiers des gares de l'Est et du Nord (10e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous abordons la question QOC 2000-358 posée par M. OTTAWAY et les membres du groupe socialiste et apparentés.
Je vous en donne lecture :
"La réponse apportée par M. le Maire de Paris, à la question posée le 26 avril dernier, par M. Michel OTTAWAY et les membres du groupe socialiste et apparentés sur la situation et l'avenir des quartiers des gares du Nord et de l'Est paraît tellement insuffisante qu'il semble nécessaire de la réitérer.
Selon l'expression de M. le Maire de Paris, il y a effectivement "une volonté locale forte ... (pour) valoriser les atouts de desserte et de centralité". Cependant la Municipalité du 10e arrondissement a exprimé cette volonté au cours de 5 dernières années, et il n'y a pas eu le moindre début de "concertation étroite" évoquée.
Il serait souhaitable que celle-ci s'amorce sans attendre les échéances électorales de mars 2001.
De même, il semble urgent que des concertations s'organisent, autant pour améliorer la qualité de vie des habitants que pour envisager les moyens d'assurer un minimum de diversité économique et commerciale à l'arrière de la gare du Nord.
La Municipalité du 10e arrondissement et les associations de quartier sont disponibles pour toutes les rencontres qui seront organisées.
M. le Maire de Paris a-t-il pris la mesure de ces attentes et est-il prêt à y répondre rapidement ?"
Je vous donne la réponse :
M. OTTAWAY, dans sa question orale relative à la situation et à l'avenir des quartiers de la gare du Nord et de la gare de l'Est, regrette l'absence d'une initiative formelle de concertation qu'il souhaite voir engager avant la fin de la mandature.
Au-delà des actions de promotion et de soutien au développement économique qui ont été présentées lors de la séance du Conseil de Paris du 26 avril dernier, la Municipalité s'est clairement engagée en faveur de la valorisation du 10e arrondissement, au travers d'une politique générale axée sur l'habitat et la vie locale et du soutien municipal au projet de modernisation des gares mené par la S.N.C.F. et souligné par ma communication sur les gares de septembre 1999.
En ce qui concerne l'habitat et la vie locale, à la suite de l'Opération programmée d'amélioration de l'habitat du secteur "Chalet - Sainte-Marthe", qui s'est déroulée de 1994 à 1998, le Conseil de Paris sera prochainement appelé à délibérer pour approuver une deuxième opération de ce type sur le secteur des portes Saint-Denis et Saint-Martin.
Du point de vue du patrimoine bâti, le sud du 10e arrondissement fait actuellement l'objet d'un relevé mené par un historien de l'art, du faubourg Montmartre au faubourg Saint-Martin.
En matière d'actions relatives à la politique de la ville, la Ville de Paris a proposé dans le cadre du contrat de plan 2000-2006 la poursuite du D.S.U. des portes Saint-Denis et Saint-Martin et son extension, vers l'Est : secteur du Buisson-Saint-Louis et vers les gares.
Ces actions confortent la centralité du 10e arrondissement ; en matière de desserte et d'environnement des gares, la communication sur l'évolution des grandes gares de Paris a identifié précisément la situation particulière du quartier des gares du Nord et de l'Est. Elle le reconnaît comme étant une entité urbaine à part entière qui appelle une approche et une réflexion globales : les problèmes du quartier sont multiples, les projets en cours ou à venir, nombreux et les questions à aborder, complexes.
Toutefois une concertation ne peut pas être engagée sans disposer d'études sur chacun des 9 thèmes listés par la communication et sans avoir une vision prospective cohérente de l'ensemble du site.
Dans cette perspective, l'étude de plusieurs aspects détaillés par la communication a été engagée.
La S.N.C.F. a tout dernièrement entrepris d'examiner l'impact programmatique, technique et urbain des projets ferroviaires qui viennent d'être décidés : T.G.V. Est et desserte dédiée à l'aéroport de Roissy. Elle y associe la liaison piétonne entre les deux gares, via la gare Magenta, demandée par la Ville lors de la D.U.P. d'Eole en 1991.
Cet examen, dont un premier résultat est attendu pour le quatrième trimestre 2000, est indispensable pour avancer les recherches relatives au franchissement du faisceau que mène l'A.P.U.R. depuis mai 1999.
En ce qui concerne le parvis de la gare du Nord, au-delà d'une intervention légère sur le séparateur de la file taxis (demandé au budget modificatif 2000), le groupe de travail piloté par la Direction de la Voirie et des Déplacements a repris ses travaux, partant du constat que la dépose-minute souterraine n'est pas utilisée. Un ajustement du programme est donc nécessaire qui pourrait avoir un impact sur le plan de circulation du secteur. La coordination des opérateurs pourrait s'effectuer durant 2001, la réalisation en 2002.
Parallèlement à ces aspects essentiellement techniques, la Direction régionale de l'Equipement de l'Ile-de-France a lancé une étude portant sur l'évaluation des potentialités de développement liées aux nouvelles gares d'Eole et la Direction de l'Aménagement urbain et de la Construction de la Ville de Paris finance sur son budget 2000 l'analyse du fonctionnement urbain, économique et social du quartier des 2 gares.
Mon cher collègue, souhaitez-vous intervenir ?
Je vous en prie, vous avez la parole.
M. Michel OTTAWAY. - Je vous ai interrogé, Monsieur le Maire, sur le développement de l'ensemble des quartiers situés autour de la gare du Nord et de la gare de l'Est et j'ai souligné les atouts qui méritaient d'être mieux connus, et surtout mieux utilisés. J'y ai ajouté une question subsidiaire relative au quartier situé à l'arrière de la gare du Nord, aux abords du faubourg Saint-Denis et de la rue Louis-Blanc et, en l'espèce, je soulignais ce contre-exemple d'un quartier menacé de la perte d'un minimum de diversité économique et commerciale.
A tout cela, la réponse qui m'a été faite, le 26 avril, consistait en considérations générales, assortie d'une intention de concertation.
Un mois plus tard, je réitère ma question en vous rappelant qu'il existe bien une forte volonté locale de voir mieux utilisé ce véritable pôle européen, mais en apportant une réelle qualité de vie à ses habitants.
J'attendais aujourd'hui la mise en place des concertations nécessaires et je vois qu'on me fait à nouveau une réponse consistant en considérations générales et en annonces d'études.
J'avoue qu'il est quand même un peu surprenant et assez désagréable d'apprendre qu'il y a des conférences faites par des urbanistes de qualité et dans des mairies voisines, celle du 18e en l'occurrence, et qu'il existe une très belle exposition sur "Les rails dans la ville" et d'entendre de longs exposés sur la gare du Nord et la gare de l'Est.
Et une information m'a été donnée, selon laquelle il y avait, depuis de longs mois, des réunions entre la S.N.C.F., la R.A.T.P. et les services de la Ville, réunions auxquelles, Monsieur le Maire, nous n'avions jamais été conviés.
Je dois dire que ma question était large. Vous m'avez fait une réponse qui concerne quand même à la fois le quartier "Portes Saint-Denis et Saint-Martin", qui est très loin, et par ailleurs sur le parvis de la gare. Le problème n'est pas là. Le problème est celui d'un aménagement urbain, d'un aménagement de circulation pour lequel, depuis 5 ans, la municipalité du 10e a des idées et demande à être conviée à des réunions.
Donc j'enregistre et j'en prends acte. Nous n'avons été conviés à rien. Nous n'avons même pas été conviés aux prolégomènes des bases de travail, des études que vous avez annoncées.
C'est quand même assez désolant que ce soit des citoyens allemands, qui sont installés dans ce quartier, qui jugent stupéfiant que rien n'ait changé depuis 5 ans.
La S.N.C.F. fait des travaux, c'est très bien, mais après la réponse qui m'a été faite l'autre fois par "Paris Développement", je pensais qu'on allait avoir les prémices d'une rencontre entre "Paris Développement", la municipalité du 10e, vos services, la Chambre de commerce. C'est le néant.
Eh bien, j'en prends acte mais je ferai connaître ce néant le moment venu.