Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

89 - QOC 2000-300 Question de Mme Martine DURLACH, M. Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos de la création d'une crèche dans le cadre du programme immobilier prévu sur l'ancien site des studios de la S.F.P. (19e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2000


Libellé de la question :
"L'association "Vivre aux Buttes-Chaumont" vient de recevoir la confirmation du refus de la Ville de Paris d'implanter une crèche de 45 berceaux dans le cadre du programme immobilier sur l'ancien site des studios de la S.F.P. Elle avance à cette fin un certain nombre de raisons pour ne pas donner suite à la réalisation de cette crèche alors qu'elle s'y était engagée. Ces raisons ne sont pas fondées.
Ainsi, la surface nécessaire à la réalisation de cette crèche a été mise à disposition de la Ville à titre gratuit par le promoteur dans le cadre du P.A.E. Celui-ci, en l'occurrence la société "STIM-BATIR", s'est en outre engagé, non seulement à étendre la surface initiale prévue, mais à prendre à sa charge tous les travaux de gros oeuvre nécessaires demandés par la Ville pour son aménagement et l'ajustement des locaux.
En un mot, cette crèche peut se réaliser au moindre coût pour la collectivité parisienne. Ce refus de la Ville, s'il persistait, serait un véritable gâchis pour le quartier, doublé d'un gros gâchis financier.
Aussi, Mme Martine DURLACH, M. Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris de revenir sur cette décision et de répondre à la demande de l'association, des riverains et des élus du 19e arrondissement."
Réponse (Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint) :
"Le programme d'aménagement d'ensemble des terrains S.F.P. prévoit depuis 1995 la réalisation d'une halte-garderie de 30 places.
Le promoteur du lotissement, la société "STIM BATIR" et les associations du quartier ont signé, de leur propre initiative, un protocole visant à réaliser, non pas une halte-garderie, comme l'avait prévu le programme d'aménagement, mais une crèche de 45 berceaux. Une étude menée par les services de la Ville montre que les locaux ne sont pas adaptés au fonctionnement d'une crèche et occasionneraient des surcoûts liés aux différences de niveau des planchers existants dans les pièces.
En revanche, l'aménagement d'une halte-garderie dans le local limité à 338 mètres carrés permet de réduire ces difficultés de niveau et de créer des locaux réservés aux enfants sur un seul niveau avec accès à la terrasse.
Il convient de préciser que les études réalisées pour l'établissement du programme d'aménagement ont bien fait apparaître un besoin d'une halte-garderie de 30 places.
Ce programme a été approuvé par le Conseil de Paris du 18 décembre 1995, vote qu'il ne saurait donc être question de remettre en cause, aucun élément nouveau ne le justifiant."