Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

105 - QOC 2000-353 Question de M. Bertrand DELANOË, Mmes Michèle BLUMENTHAL, Maryse LE MOEL et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant les activités et la sécurité de l'école Boulle (12e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2000


Libellé de la question :
"Les activités et la sécurité de l'école Boulle nécessitent, depuis plusieurs années, une extension de ses locaux, notamment pour y entreposer des matériaux. Cette extension, envisagée au 19, rue Pierre-Bourdan (12e), est aujourd'hui compromise par l'installation d'un lieu culturel alternatif.
Cette situation, dommageable pour les élèves et enseignants de l'école Boulle, souligne une fois encore la nécessité pour la Ville de Paris de prévoir et de proposer des locaux adaptés aux jeunes artistes.
Il n'est, bien sûr, pas question d'opposer l'occupation des locaux par des créateurs et un projet que la Ville de Paris n'a mis que trop de temps à mettre en place (extension de l'école). Cependant, il semble nécessaire de trouver une solution qui permette à chacun de trouver sa place dans la ville.
M. Bertrand DELANOË, Mmes Michèle BLUMENTHAL, Maryse LE MOEL et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaitent savoir comment M. le Maire de Paris envisage de résoudre ce problème."
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
"Depuis plusieurs années, la Ville de Paris étudie un projet de restructuration et d'extension de l'école Boulle portant notamment sur la parcelle située au 19 et 21, rue Pierre-Bourdan, d'une superficie utile de 1.517 mètres carrés, et sur le lot de copropriété situé 43-45, square Saint-Charles - 17, rue Pierre-Bourdan, d'une surface utile de 487 mètres carrés.
Suite à la déclaration d'intention d'aliéner du 21 avril 1999 déposée par la société "Parosud", au prix global de 20,8 millions de francs H.T., la Ville de Paris a préempté, le 19 mai 1999 au prix de 15,75 millions de francs H.T., en valeur libre, correspondant à l'estimation des Services fonciers.
La société "Parosud" n'ayant pas accepté cette offre, le Tribunal de grande instance a fixé, le 21 janvier 2000, la valeur de ces biens à 17,5 millions de francs H.T.
La société "Parosud" a fait appel de ce jugement qui devrait être examiné par la Cour d'appel le 9 novembre prochain.
La Ville de Paris mettra en oeuvre les moyens nécessaires pour réaliser le projet de restructuration de l'école Boulle dans les meilleurs délais en tenant compte des intérêts des différentes parties en cause. Il convient toutefois de préciser que les lieux viennent d'être squattés par un collectif d'artistes à l'encontre desquels une procédure d'expulsion serait engagée si la Ville acquérait cet immeuble en l'état d'occupation."