Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

112 - QOC 2000-361 Question de MM. Serge BLISKO, Pierre CASTAGNOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris sur la Maison d'arrêt de la Santé (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2000


Libellé de la question :
"Après l'émoi suscité par le livre de Véronique VASSEUR, Médecin-chef à la Santé, une réflexion est enfin menée sur le milieu carcéral et le rôle de l'institution pénitentiaire en France, à travers le travail engagé par la Commission d'enquête parlementaire créée le 3 février dernier.
Que la prison fasse aujourd'hui l'objet d'un intérêt de la part des citoyens et de leurs représentants est réjouissant pour la collectivité. C'est cet intérêt qui permettra une amélioration des conditions de détention et, par là même, une amélioration du travail de réinsertion des détenus.
La collectivité parisienne doit contribuer à ce rapprochement de la société civile avec l'institution pénitentiaire. La Ville ne peut plus refouler la prison comme une maladie honteuse et doit, au contraire, pleinement l'assumer. Aucun panneau n'indique, par exemple, la Maison d'arrêt de la Santé (14e).
Aussi, la Ville de Paris pourrait-elle disposer, aux abords de l'établissement pénitentiaire, des panneaux permettant aux nombreux visiteurs (familles de détenus, intervenants extérieurs, etc.) de s'orienter plus facilement."
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
"Afin de limiter au strict nécessaire le nombre des panneaux d'indication et tendre ainsi à minimiser l'occupation de l'espace public par le mobilier urbain, le Conseil de Paris, dans sa séance du 29 avril 1985, a approuvé un Schéma directeur de signalisation d'indication destinée aux piétons. Ce schéma directeur précise les équipements ou établissements pouvant faire l'objet d'une signalisation de jalonnement.
Les équipements ou établissements visés doivent répondre à 4 critères dont les principaux sont d'avoir une vocation de service public ou d'intérêt général et d'être de fréquentation générale, c'est à dire ouverts à tout public.
La maison d'arrêt de la Santé ne répond pas nécessairement à ces principaux critères. Cependant, il sera procédé à titre dérogatoire à la pose d'une signalisation d'indication à l'adresse des piétons, à la sortie de métro "Saint-Jacques".
De plus, une démarche pourrait être engagée auprès de la R.A.T.P. pour qu'à l'intérieur de l'enceinte de la station de métro, un panneau schématique indique le parcours à suivre pour s'y rendre."