Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

34 - 2000, PJEV 48 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour la restructuration et la modernisation de sanitaires publics dans les cimetières parisiens

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2000


M. Dominique CANE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération PJEV 48 concernant la restructuration et la modernisation de sanitaires publics dans les cimetières parisiens.
Je donne la parole à l'orateur inscrit, Mme SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, la Direction des Parcs et Jardins a la fâcheuse habitude de lancer des travaux pour rénovation de locaux divers à des coûts souvent excessifs. L'exemple le plus frappant dans ce domaine, et qui a fait du bruit dans la presse, a été le projet de construction d'un sanitaire d'une surface de 18 mètres carrés à Bagatelle pour la modique somme de 800.000 F !
Je vois, concernant cet appel d'offres, que le coût global de la restructuration et de la modernisation de sept sanitaires publics dans des cimetières parisiens est estimé à 1.880.000 F. Même si ce n'est qu'une estimation, la somme prévue est énorme, 268.000 F en moyenne par sanitaire, et là, il ne s'agit pas de construire, il s'agit de rénover.
Je voudrais savoir en quoi consistent exactement ces travaux et connaître la surface de chaque sanitaire à rénover. En attendant d'avoir plus de précisions, je m'abstiendrai sur ce projet.
M. Dominique CANE, adjoint, président. - Pour vous répondre, je vais donner la parole à notre collègue Suzanne DECRESSAC-DESPUJOLS.
Mme Suzanne DECRESSAC-DESPUJOLS, au nom de la 4e Commission. - Je vais répondre à Mme SCHNEITER.
Le projet qui est soumis à notre Assemblée, aujourd'hui, concerne la restructuration de sanitaires dans six cimetières parisiens. Cette restructuration concerne la modernisation, la mise aux normes pour les handicapés, l'installation de systèmes de mise hors gel pour 22 unités de sanitaires ainsi que la création de 8 unités de sanitaires nouvelles au cimetière du Père Lachaise avec raccordement à l'égout.
Les estimations ont été faites suivant des résultats d'anciens appels d'offres et en tenant compte des particularités de chaque chantier. Il est tout à fait possible que les offres remises par les entreprises soient inférieures à l'estimation, ce qui permettrait, bien évidemment, une économie à la Ville de Paris, mais il est également possible que l'appel d'offres soit infructueux, ce qui arrive malheureusement souvent.
C'est un exercice difficile que de faire des estimations justes mais il est préférable de faire une estimation confortable plutôt que de devoir relancer une procédure, ce qui retarde les calendriers d'exécution des travaux. L'état actuel et l'insuffisance du nombre des sanitaires dans les cimetières parisiens justifient pleinement une modification systématique.
Voilà, Madame SCHNEITER, ce que je voulais dire.
Je crois que sur ces histoires de cimetières, il est difficile d'avoir des avis contraires.
M. Dominique CANE, adjoint, président. - Avant de passer au vote, je voulais préciser à Mme SCHNEITER qu'il y avait aussi des installations de sanitaires pour handicapés, que c'est cela la nouveauté.
Mme Laure SCHNEITER. - Si l'on arrive à un tel montant pour faire ce genre de restructuration, c'est quand même très inquiétant. Je me demande comment font les particuliers !
M. Dominique CANE, adjoint, président. - Le débat est clos. Nous allons passer au vote du dossier.
Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération PJEV 48.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, PJEV 48).