Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

55 - QOC 96-139 Question de Mme Elisabeth LARRIEU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris au sujet de la place située à l'angle des rues Blot et des Dames (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons à la question de Mme Elisabeth LARRIEU à M. le Maire de Paris au sujet de la place située à l'angle des rues Blot et des Dames (17e).
Elle est ainsi libellée :
"Les habitants et usagers de la rue Blot (17e) sont étonnés des résultats des travaux réalisés en 1995 sur l'espace public.
En effet, dans un premier temps, la placette située à l'angle des rues Blot et des Dames a été recalibrée, pour la deuxième fois et à l'inverse de ce qui a été fait il y a quelques années, facilitant la vitesse des véhicules au niveau d'un croisement très commerçant et très piéton.
Dans un deuxième temps, le trottoir de la rue Blot, côté des numéros pairs, a été entièrement déposé et refait à l'identique ; outre le fait que deux piétons ne peuvent se croiser correctement et que 20 centimètres supplémentaires de largeur auraient permis d'améliorer bien des problèmes quotidiens, on est en droit de se demander pourquoi défaire et refaire à l'identique (la réfection de la chaussée ne nécessitait en rien la dépose des bordures de trottoir).
Dans un troisième temps, un support publicitaire, soutenu par une structure métallique remplie d'un bardage de chantier vert fluo, est venu enlaidir la placette, renforçant ainsi l'indigence des aménagements et contribuant fortement à déprécier le quartier.
Mme Elisabeth LARRIEU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris que l'aménagement actuel soit reconsidéré afin que cette placette retrouve un cachet approprié au caractère de cet ancien faubourg de Paris.
Des solutions simples peuvent être envisagées :
- remplacement du bardage de chantier par une grille de végétaux ;
- réfection du mur ;
- mise à jour des pierres de taille recouvertes par une dalle en ciment."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de M. Bernard PLASAIT, adjoint.
Le recalibrage de la chaussée au niveau de la placette Biot-Dames a visé à réorganiser le stationnement et à raccourcir la traversée des piétons. Il est bon de préciser que ces mesures ont été prises avec l'accord de la Ville de Paris par la Préfecture de police, responsable à Paris de la circulation et du stationnement.
En ce qui concerne plus précisément le trottoir pair de la rue Biot, il est exact que sa largeur n'a pas changé car il est indispensable et nécessaire de maintenir une file de circulation d'une largeur suffisante pour les véhicules de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, lors des interventions.
Les bordures ont effectivement été déposées et reposées car leur fondation était totalement dégradée et il était préférable de la reprendre pour éviter tout affaissement.
Le panneau "Dauphin" qui a été installé sur une palissade de 2 mètres de hauteur a pour but de fermer un recoin, lieu de rencontre de marginaux et drogués du quartier. L'installation provisoire mise en place peut effectivement être améliorée mais il y avait à résoudre en urgence un problème d'insécurité.
Par ailleurs, les réalisations rue Biot sont les suivantes :
- modernisation totale de l'éclairage public pour renforcer la sécurité, notamment des piétons ;
- mise en oeuvre d'un tapis bitumineux sur la chaussée ;
- installations d'arceaux d'accrochage pour les motos sur un espace réservé aux deux-roues ;
- nouvelles signalisations horizontales et verticales.
Enfin, l'entretien du mur qui jouxte la placette incombe exclusivement au propriétaire de l'immeuble. La Direction de la Construction et du Logement (service du ravalement et de l'hygiène), va déterminer si une action à son encontre s'avère nécessaire, et en tiendra informés les auteurs de la question.