Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

59 - QOC 96-143 Question de M. Pierre SCHAPIRA et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant l'Hôtel du Barry situé 2 bis, rue de la Jussienne (2e).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- La question suivante posée par M. Pierre SCHAPIRA et l'ensemble des élus socialistes à M. le Maire de Paris concerne l'Hôtel du Barry, 2, rue de la Jussienne.
Je vous en donne lecture :
"M. Pierre SCHAPIRA et les membres du groupe socialiste et apparentés ont appris que l'hôtel du Barry situé 2 bis, rue de la Jussienne (2e) doit être mis en vente aux enchères le 16 mai 1996.
Ayant déjà alerté M. le Maire de Paris sur cette vente en septembre dernier, il leur avait alors été répondu que les services municipaux devaient approfondir la question.
Il semble en effet qu'il existe de réelles possibilités d'entente entre la Ville et l'Etat pour faire de cet édifice un lieu d'activités et de rencontres qui satisfasse à la fois les besoins périscolaires des familles et les nécessités d'intégration des jeunes.
C'est pourquoi M. Pierre SCHAPIRA et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à nouveau à M. le Maire de Paris d'examiner les possibilités pour la Ville, soit de se porter acquéreur de ce bâtiment, soit de négocier avec l'Etat la conclusion d'un bail."
La parole est à M. BULTÉ.

M. Michel BULTÉ, adjoint.- La Ville de Paris a effectivement été informée par l'Etat de son intention de mettre en vente par adjudication le 6 mai 1996 l'immeuble situé 2 bis, rue de la Jussienne à Paris 2e. Il s'agit, je le rappelle, d'un hôtel particulier du XVIIIe siècle dont la façade a été inscrite à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1925. Le bâtiment est mentionné dans le plan annexe du secteur UCa (Montorgeuil- Saint-Denis) du P.O.S. de Paris. Edifié sur une parcelle de 370 mètres carrés, ce bâtiment présente une surface de 1.486 mètres carrés H.O.
Ainsi qu'il l'a déjà été précisé à l'occasion de précédentes questions orales posées en février 1995 et en janvier dernier au sujet du devenir de cet immeuble qu'il était proposé d'acquérir pour l'extension du groupe scolaire "Montmartre-Jussienne", je confirme que la Ville n'a pas l'intention d'exercer son droit de préemption à l'occasion de cette vente.
En effet, le montant de la mise à prix fixé par l'Etat à 17 millions de francs (soit environ 15.000 F par mètre carré utile) est beaucoup trop important pour qu'une quelconque opération édilitaire puisse être envisagée à l'adresse dans des conditions économiquement acceptables. Au prix de vente déjà élevé devrait d'ailleurs être ajouté le coût des travaux indispensables de restructuration et d'adaptation à usage périscolaire ou associatif. C'est d'ailleurs pour les mêmes raisons que la Ville n'a pas donné suite aux propositions tendant à acheter cet immeuble pour en faire une annexe des établissements scolaires situés sur la rive opposée de la rue de la Jussienne.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Merci, Monsieur BULTÉ.
Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.

M. Pierre SCHAPIRA.- Simplement je regrette beaucoup que ce bâtiment soit vendu. Je regrette... mais si la Ville n'avait pas les moyens de l'acheter, elle aurait pu contracter avec l'Etat de manière à occuper ce bâtiment de 1.400 mètres carrés qui auraient été bien utiles pour le groupe scolaire ou pour les jeunes du quartier qui traînent dans la zone piétonne, où il n'y a rien pour les occuper.