Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

74 - QOC 96-126 Question de M. Jean-Yves AUTEXIER et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police au sujet du stationnement devant les établissements scolaires de la rue Le Vau (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons à la question de M. Jean-Yves AUTEXIER à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police au sujet du stationnement devant les établissements scolaires de la rue Le Vau (20e).
En voici les termes :
"La pose récente de barrières métalliques au droit des établissements scolaires (une école maternelle, deux écoles primaires, un collège) bordant la rue Le Vau (20e) a considérablement réduit l'offre de stationnement pour les habitants.
M. Jean-Yves AUTEXIER et les membres du groupe du Mouvement des citoyens pensent qu'une modification du plan de stationnement permettant aux véhicules de se garer en épi sur la chaussée permettrait d'accroître raisonnablement le nombre de places.
Cette modification serait de nature, en diminuant la largeur de la voie, à réduire la vitesse souvent excessive des automobiles empruntant la rue Le Vau au sortir du périphérique, porte de Bagnolet, et à améliorer la tranquillité du quartier.
C'est pourquoi M. Jean-Yves AUTEXIER et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent si la Ville de Paris et la Préfecture de police envisagent de conduire une étude afin de réaliser prochainement cet aménagement."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Bernard PLASAIT, adjoint.
La largeur de chaussée de la rue Le Vau est de 12 mètres. Cette voie supporte un trafic important pouvant atteindre 1.320 véhicules par heure. Le stationnement gratuit est autorisé longitudinalement et bilatéralement entre les rues Dulaure et Maurice-Berteaux, ce qui permet la circulation des véhicules sur 2 files.
La mise en place du stationnement en épi, du côté opposé à l'école, permettrait certes la création d'une trentaine de places de stationnement, mais entraînerait en revanche la suppression de 15 places au droit de l'établissement scolaire.
Outre le gain peu important en places de stationnement, cette disposition est de nature à dégrader l'effet des aménagements réalisés pour l'amélioration de la sécurité des enfants (ralentisseurs visuels, pose de panneaux A 13 a lumineux, feux de sortie de carrefour). En effet le stationnement en épi réduit notablement la visibilité mutuelle des piétons et des automobilistes, ce qui rend plus dangereux la traversée de voies.
En tout état de cause, la modification proposée, visant à instaurer le stationnement en épi d'un côté de la rue, aurait pour effet de réduire la chaussée circulable à 5 mètres, ce qui est manifestement insuffisant.
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE.- Compte tenu des restrictions de stationnement rue Le Vau, au droit des établissements scolaires, les auteurs de la question demandent que le stationnement soit organisé en épi dans cette voie.
Afin d'écarter les risques d'attentat au moyen de véhicules piégés, la mise en place d'un périmètre de sécurité à proximité des écoles, reposant sur une interdiction du stationnement, s'avère en effet un moyen efficace de protection.
C'est pour répondre à cette préoccupation que l'arrêté préfectoral n° 95-11447 du 20 septembre 1995 a été publié au Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris le 28 septembre 1995.
Ces mesures, dont la durée d'application n'est pas définie à priori, occasionnent effectivement des restrictions de stationnement dans tous les arrondissements de Paris.
Large de 12 mètres, la chaussée de la rue Le Vau offre actuellement un stationnement longitudinal gratuit sauf au droit et en vis-à-vis des nos 8, 10, 20 et 24 où il est donc interdit en raison de l'implantation des établissements scolaires.
Du fait qu'elle comporte peu d'ouvrages en sous-sol, la rue Le Vau constitue un des rares itinéraires possibles de passage pour les véhicules lourds à l'occasion de transports exceptionnels.
Dans ces conditions, il n'apparaît pas opportun de remplacer l'actuel mode de stationnement applicable à cette voie par un stationnement en épi. En effet, cette disposition entraînerait inévitablement un empiètement plus important sur la chaussée et, par voie de conséquence, en réduirait la largeur disponible pour permettre le passage de véhicules dont le gabarit dépasse les normes habituelles.
Au demeurant, dans ce quartier où aucun commerce n'est implanté, les rues Dulaure, Paul-Quillard, Victor-Dejeante, Maurice-Berteaux, Stanilas-Meunier, Vidal-de-la-Blache et du Docteur-Lablée offrent des possibilités de stationnement bilatéral et gratuit.