Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - QOC 96-129 Question de M. Bertrand DELANOË, Mmes Michèle BLUMENTHAL, Maryse LE MOEL et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris relative à la rentrée scolaire de 1996.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous commençons par les questions orales du groupe socialiste et apparentés.
La première d'entre elles concerne la rentrée scolaire de 1996.
En voici le texte :
"La nouvelle carte scolaire pour la rentrée 1996 prévoit la suppression de postes d'enseignant. De plus, il existe à Paris un grave problème de locaux que le budget de 1996 en diminution de 4 %, voté les 25 et 26 mars 1996, ne résoudra pas, bien au contraire.
Alors que la rentrée scolaire 1995 a déjà été difficile, M. Bertrand DELANOË, Mmes Michèle BLUMENTHAL, Maryse LE MOEL et les membres du groupe socialiste et apparentés s'inquiètent de cette situation et de ses répercussions sur la prochaine rentrée.
Aussi, demandent-ils à M. le Maire de Paris quelles sont les dispositions qu'il adoptera pour que la rentrée scolaire 1996 se passe dans les meilleures conditions."
Je vous communique les éléments de réponse au lieu et place de M. Claude GOASGUEN, adjoint.
Le dernier projet de carte scolaire approuvé par le Conseil départemental de l'Education nationale (C.D.E.N.) qui s'est tenu le 21 mars dernier, considérablement assoupli par rapport aux premières propositions, est globalement satisfaisant avec un solde positif (ouvertures moins fermetures) de 26 postes hors enseignement spécialisé.
Il doit permettre d'assurer l'accueil au niveau élémentaire sans surcharge d'effectifs et d'augmenter le nombre d'enfants de niveau maternel, dans le respect des normes d'encadrement fixées par l'Académie.
Au cours du C.D.E.N., l'Adjoint chargé des questions scolaires et universitaires a néanmoins évoqué au nom du Maire les points sur lesquels des mesures complémentaires ou des ajustements pourraient s'avérer utiles.
La Mairie de Paris suit très attentivement la situation scolaire dans chacun des arrondissements de Paris et s'apprête à livrer les capacités d'accueil nécessaires et au-delà puisqu'une quarantaine de locaux seront mis à disposition en vue de la prochaine année scolaire 1996-1997.