Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

49 - QOC 96-133 Question de M. Alain MORELL et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris au sujet d'Internet.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons à la question de M. Alain MORELL à M. le Maire de Paris au sujet d'Internet.
Elle est ainsi rédigée :
"Depuis le début de cette mandature, M. Alain MORELL et les membres du groupe socialiste et apparentés ont eu l'occasion, en 2e Commission, de voter plusieurs appels d'offres pour des marchés et des études dans le domaine de l'informatique.
Il y a un domaine dans lequel il serait urgent d'engager des études et de se préparer : il s'agit d'Internet.
En effet, la Ville de Paris est une source de données et d'informations qui mériterait d'être diffusée sur le réseau.
M. Alain MORELL et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris quels sont ses analyses, ses projets, ses actions. Ils pensent que la Ville de Paris se doit de ne pas être en retard dans ce domaine, comme en d'autres."
La parole est à M. AURELLI.

M. Paul AURELLI, adjoint.- L'importance de l'émergence de nouvelles technologies de l'information, et notamment celle d'Internet que rappelle M. MORELL, a retenu toute l'attention de la Ville de Paris.
Une série d'initiatives ont déjà été prises pour définir la stratégie à mettre en place afin d'intégrer ces nouveaux vecteurs de communication.
Après avoir accueilli pour une conférence technique, organisée à l'intention des cadres de la Ville, le responsable du rapport demandé sur ce sujet par le Gouvernement, Gérard THERY, le 11 avril 1995, la Direction de l'Informatique a entrepris, mi-1995, un recensement général de l'ensemble des applications susceptibles de relever de ce concept. Elle a, à cette fin, constitué un questionnaire détaillé qu'elle a adressé à l'ensemble des Directions de la Ville.
Les conclusions ont fait apparaître, notamment, l'intérêt de constituer un serveur accessible aux utilisateurs du réseau Internet qui comporte des informations sur les différents domaines de la compétence des services de la Ville.
Une Commission "Autoroutes de l'information" que je préside a été créée au cours du dernier trimestre 1995. Elle se réunit mensuellement. Sur sa proposition, le Maire de Paris a décidé d'encourager la création d'un tel service sur Internet.
La définition de ce service est en cours. La Direction de l'Informatique et des Télécommunications en a réalisé l'étude d'architecture technique. La Direction générale de l'Information et de la Communication travaille actuellement, en liaison avec les autres directions concernées, à l'élaboration du contenu d'un service d'ouverture. Dans un premier temps tourné vers l'international, du fait de la prépondérance actuelle de la base installée de raccordements Internet dans les pays anglo-saxons, ce service initial visera à assurer le rayonnement de la Capitale, sa promotion touristique, économique et culturelle, sur le réseau mondial. Il en sera enrichi dans un deuxième temps par la valorisation des services rendus ou proposés aux Parisiens.
Les initiatives déjà prises par des associations dans le cadre de la mission de service public qui leur est confiée, en matière de tourisme notamment, s'intègreront dans ce cadre général qui a vocation à fédérer et accueillir tous les projets issus de la Ville.
Le lancement de ce service d'ouverture est prévu pour le second semestre 1996.
La Ville a, par ailleurs, ouvert, dans des conditions très contrôlées, des accès au réseau Internet et va procéder à une étude détaillée sur les problèmes de sécurité, avant d'envisager d'éventuelles extensions.
Parallèlement à ces premières réalisations, la Commission "Autoroutes de l'Information" poursuit ses travaux afin d'évaluer l'enjeu des réseaux et des services de l'information pour la collectivité locale et de proposer les initiatives propres à garantir l'entrée de Paris et des Parisiens dans la société de l'information.