Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

61 - QOC 96-145 Question de MM. Bertrand BRET, Michel CHARZAT et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris relative à la construction d'une crèche dans la Z.A.C. "Réunion" (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- La question 96-145 de MM. Bertrand BRET, Michel CHARZAT et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris est relative à la construction d'une crèche dans la Z.A.C. "Réunion" dans le 20e arrondissement.
En voici la teneur :
"MM. Bertrand BRET, Michel CHARZAT et les membres du groupe socialiste et apparentés attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur le retard pris dans la construction d'une crèche dans le cadre de la Z.A.C. "Réunion" (20e).
Prévu dès 1988 et mentionné dans le Plan d'aménagement de zone, cet équipement n'a toujours pas été réalisé à ce jour.
Or, dans ce secteur de l'arrondissement, on constate une forte demande de places en crèche, accentuée par la livraison de nouveaux immeubles réalisés dans la Z.A.C, auxquels les établissements d'accueil de Petite enfance situés aux environs ne peuvent répondre.
Ce sont donc de nombreuses familles qui se voient ainsi injustement pénalisées.
Aussi, MM. Bertrand BRET, Michel CHARZAT et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent-ils à M. le Maire de Paris les dispositions qu'il entend prendre pour que cet équipement, programmé et attendu, soit réalisé dans les meilleurs délais."
Je réponds, au lieu et place de Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint, que le programme des équipements publics de la Z.A.C. "Réunion" prévoit la réalisation d'une crèche et d'un centre P.M.I., à l'angle de la rue des Pyrénées et du passage Dagorno, dans le 20e.
Cette localisation se trouve en limite de la Z.A.C., mitoyenne d'un groupe scolaire situé, lui, en dehors du périmètre de la Z.A.C., 97-99, rue des Pyrénées, et d'une réserve foncière affectée à son extension. Cette réserve se trouve, quant à elle, dans le périmètre de la Z.A.C.
L'îlot comprend également, côté rue des Haies, un terrain occupé par les bâtiments de l'ancien lycée régional du bois, désaffectés pour vétusté et non respect de la réglementation en matière de sécurité.
Des études ont été menées sur cet îlot en vue de l'implantation et de la réhabilitation de plusieurs équipements publics, dont la crèche et le centre de P.M.I. déjà évoqués.
Les réflexions se poursuivent sur le programme d'aménagement de cet îlot. Des études de faisabilité sont aujourd'hui en cours en vue d'une localisation précise de la crèche.
Monsieur BARIANI, vous avez la parole.

M. Didier BARIANI, adjoint.- A ce sujet également, dans le cadre des études engagées (j'ai entendu, Monsieur le Maire, ce que vous avez indiqué dans votre réponse) j'ai, quant à moi, demandé en particulier que soit étudiée, sur un terrain que vient de libérer la S.A.E.M.A.R. Saint-Blaise- qui est en coeur de Z.A.C. d'ailleurs - la manière dont nous pourrions faire état d'une nouvelle implantation pour ces équipements qui permettrait de s'affranchir de l'hypothèque que constitue la difficulté actuelle de formaliser, avec la Région, un accord sur le financement du projet de lycée dans le secteur Dagorno.
Si, comme je l'espère, les conclusions qu'il conviendra de tirer de cette étude sont satisfaisantes sur le plan technique et en regard de l'insertion de ces équipements dans l'îlot Josseaume, les services compétents de la Ville, la Direction de l'Architecture, la D.A.S.E.S. et la S.A.E.M.A.R. Saint-Blaise devraient, à très brève échéance, indiquer une date de réalisation prévisionnelle en tenant compte des délais de procédure et, s'agissant d'équipements auxquels j'attache, en ce qui me concerne personnellement, la plus grande importance puisqu'ils répondent à une attente sociale forte dans le quartier, j'espère connaître rapidement les résultats des études, en particulier de celle que j'ai demandée dans le secteur Josseaume sur le terrain du lot J 4, qui permettront sans doute d'avancer rapidement sur cette affaire attendue de construction de crèche dans ce secteur.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Merci, Monsieur BARIANI.
Monsieur BRET, vous avez la parole.

M. Bertrand BRET.- Monsieur le Maire, c'était prévu depuis plus de cinq ans. Les logements sont sortis de terre, déjà 400 ont été livrés et la pression est déjà à ce point forte qu'avant même d'être réalisée, on peut considérer que cette crèche est d'ores et déjà complète, c'est-à-dire que le problème n'est pas de savoir s'il faut construire ou pas cette crèche ; non seulement il faut construire cette crèche mais il faut même en envisager dès maintenant une nouvelle.
Donc, en ce sens, et l'ancienne et la nouvelle localisation que vient de nous annoncer M. BARIANI, par ailleurs Président de la S.A.E.M.A.R. Saint-Blaise, s'avèrent nécessaires.
Vous comprendrez aisément que la réponse dilatoire et de référence consistant à dire : "Nous faisons des études" sur quelque chose qui a été adopté ici, il y a plus de cinq ans, dans le cadre d'un P.A.Z. et qui ne voit toujours pas le jour alors que les logements, eux, sortent de terre et que la pression, comme cela vient d'être évoqué, est de plus en plus forte, n'est absolument pas acceptable.
Une décision rapide doit être menée sur ce sujet.
Monsieur le Maire, je souhaiterais que vous puissiez prendre toutes vos responsabilités en la matière.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Monsieur BARIANI, vous avez la parole.

M. Didier BARIANI, adjoint.- Il n'y a rien de dilatoire là-dedans. Tout le monde est tout à fait convaincu qu'il n'y a jamais eu de remise en cause de la crèche à implanter sur le secteur "Réunion", et elle a toujours été depuis le début, je le rappelle s'il le veut bien à M. BRET, inscrite dans le schéma d'aménagement.
Le seul problème et le grand problème vient effectivement, nous le connaissons, de la difficulté que semble avoir la Région à donner une réponse à l'affaire du lycée du verre.
Si la Région ne donne pas une réponse concrète et rapide, il y a maintenant une alternative qui pourra aller très vite sur un autre terrain- c'est ce que j'ai voulu faire valoir aujourd'hui - et qui ne sera hypothéqué par rien. Tout le monde est tout à fait convaincu que la construction de la crèche doit être réalisée dans les meilleurs délais, qu'elle ne devrait pas forcément être conditionnée par cette fameuse affaire, cette trop longue affaire du lycée du verre.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Merci, Monsieur BARIANI.

M. Bertrand BRET.- Dont acte !