Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

37 - 1996, D. 456- Autorisation à M. le Maire de Paris de consentir le dépôt par la S.A.E.M.A.R. Saint-Blaise d'un permis de démolir visant des bâtiments situés 28, rue Paul-Meurice (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons au projet de délibération D. 456 relatif à un permis de démolir visant des bâtiments situés 28, rue Paul-Meurice dans le 20e arrondissement.
La parole est à Mme SCHNEITER.

Mme Laure SCHNEITER.- Monsieur le Maire, les démolitions et les déménagements commencent donc sur la Z.A.C. "Porte des Lilas".
Le financement de cette opération s'appuie notamment sur la vente de bureaux. Leur commercialisation est aujourd'hui en panne, aussi l'opération va-t-elle s'étaler sur 15, 20 ou 30 ans.
Prenez donc un peu de temps avant de commettre l'irréparable !
Comme pour la Z.A.C. "Porte d'Asnières", vous voulez bourrer l'ancienne zone non aedificandi des fortifications, exposant les futurs usagers et habitants aux nuisances du boulevard périphérique.
Comme je vous le disais le 22 janvier dernier, le principe de la couverture du périphérique, souvent évoquée, est une fausse bonne idée. Si elle diminue le bruit, elle ne limite pas la pollution atmosphérique et peut inciter à la densification.
Néanmoins, il faudrait aujourd'hui trouver une solution satisfaisante pour les riverains du boulevard périphérique, victimes du déferlement automobile.
Je voudrais bien savoir ce que vous entendez par la mise à disposition de ce terrain au Tennis club Lutèce. Serait-ce pour y aménager des tennis, des logements ou des bureaux ?

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- La parole est à M. BULTÉ pour répondre à Mme SCHNEITER.

M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission.- Merci, Monsieur le Maire.
Je rappellerai que ce projet de délibération a été accepté là encore à l'unanimité du conseil d'arrondissement.
Après la démolition des bâtiments scolaires anciens abritant, notamment le centre psychopédagogique, le terrain en cause sera mis à la disposition du Tennis club Lutèce qui occupe actuellement une emprise prévue dans la réalisation du programme de 130 à 140 logements sociaux P.L.A., dont la maîtrise d'ouvrage sera confiée à l'O.P.A.C., et qui est située actuellement rues des frères Flavien, Léon-Frappier et Paul-Meurice.
C'est une opération-tiroir nécessaire pour la réalisation de logements sociaux.
Ce centre sera bien entendu relogé momentanément, pour une période de deux ans, dans des locaux en préfabriqué situés sur la parcelle voisine au 13, rue Léon-Frappier, pour lesquels un permis de construire provisoire a été délivré le 4 novembre 1995. Donc c'est une opération importante et nécessaire pour l'aménagement de ce secteur et le maintien de ce centre d'adaptation psychopédagogique, tout en maintenant bien entendu les équipements sportifs nécessaires aux jeunes de ce quartier.
Je ne reviendrai pas sur le débat beaucoup plus large concernant la Z.A.C. "Porte des Lilas" qu'évoquait Mme SCHNEITER et la couverture du périphérique ; je souhaite m'en tenir strictement à l'ordre du jour et à l'objet de ce projet de délibération.
Merci.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Je vous remercie.
Je mets aux voix, à main levée, ce projet de délibération.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme TAFFIN, MM. DUMAIT et MESMIN s'étant abstenus. (1996, D. 456).