Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par M. Ian BROSSAT et les élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à une campagne de prévention sur les dangers du GBL.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2009


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant à l'examen de la proposition de v?u référencée n° 2 G dans le fascicule, déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, relative à campagne de prévention sur les dangers du GBL.

Nous allons savoir de quoi il s?agit par la bouche de M. Ian BROSSAT et M. LE GUEN répondra.

Vous avez la parole, Monsieur BROSSAT.

M. Ian BROSSAT. - Merci, Monsieur le Président.

Ce v?u porte en effet sur les dangers du GBL. On constate effectivement une augmentation des incidents survenus lors de l'année 2009 et qui sont liés à l'ingestion de cette drogue, allant de comas potentiellement mortels jusqu'au décès d'un individu de 36 ans à l'hôpital Bichat dans le 18e arrondissement au mois d'octobre. On constate d'ailleurs que le profil des consommateurs de cette drogue, le GBL, a sensiblement changé puisqu'il touche tout particulièrement les jeunes publics peu informés sur cette drogue et sur les dangers liés à son usage.

On sait que le GBL est transformé par le corps en GHB, substance qui est classée comme un produit stupéfiant en France depuis 1999, et on sait aussi que ce produit est très accessible et peu cher puisqu'un litre est librement vendu sur Internet à 70 euros et qu?une dose n?excède pas un millilitre.

C'est la raison pour laquelle notre v?u vise à demander deux choses. D'abord que nous interpellions la Ministre de la Santé pour que soit étudiée une limitation de la vente de ce produit aux seuls professionnels, puisque c'est un produit que l'on utilise aussi pour le traitement des meubles. Deuxièmement que la Mairie de Paris prenne aussi ses responsabilités et organise elle-même une campagne de prévention sur cette question afin d'alerter les usagers potentiels sur les dangers du GBL.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur BROSSAT.

La parole est à M. LE GUEN pour donner l'avis de l'Exécutif sur ce v?u.

M. Jean-Marie LE GUEN. - Merci, Monsieur le Président.

Avis tout à fait favorable. Ce produit fait partie malheureusement des très nombreux produits, drogues de synthèse, qui interviennent à des titres divers dans les problématiques toxicomaniaques et dans les produits psycho-actifs, avec des dangers multiples : des dangers sanitaires directs pour la personne évidemment, mais aussi des dangers sociaux puisque ce type de drogue amène à des viols, etc. Elle est connue dans la presse comme étant la drogue dite du violeur, même s'il y a d'autres conséquences et approches que simplement cette approche médiatique.

Il est tout à fait clair que nous avons la volonté, parmi les problématiques notamment mises en ?uvre dans "Fêtez clair" qui est une action menée par la Municipalité en direction des milieux festifs de la nuit. Nous insisterons évidemment aussi sur cette dimension, et nous l'avons déjà fait.

Pour ma part, d?ailleurs M. Ian BROSSAT l'a déjà souligné, j'ai quelques doutes sur les capacités de mettre en place des politiques de prohibition et sur l'effet de ces politiques de prohibition, comme n'étant pas une garantie en soi des problématiques de lutte contre ce type de produits. Je pense que c'est bien la réduction des risques d'une part, et la prévention, d'autre part, qui permet d'avoir une action contre les produits en circulation, plus que toutes les problématiques de prohibition dont l?effet est incertain.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur LE GUEN.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et des élus du Parti de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le proposition de v?u est adoptée à l'unanimité. (2009, V. 46 G).