Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DDEE 107 G - Signature d'une convention avec l'association "Les Faubourgs Numériques" pour l'attribution d'une subvention relative au projet d'aménagement d'espaces de travail dans le cadre du Système Productif Local PARIS MIX. - Montant : 160.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2009


 

M. LE PRÉSIDENT. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DDEE 107 G concernant la signature d'une convention avec l'association "Les Faubourgs Numériques", pour l'attribution d'une subvention de 160.000 euros relative au projet d'aménagement d'espaces de travail dans le cadre du Système Productif Local PARIS MIX.

Je donne la parole à Mme GOLDGRAB.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Merci, Monsieur le Président.

J'interviens sur la subvention "PARIS MIX". L'association "Les Faubourgs Numériques" a été créée pour développer et animer le SPL Musiques du monde "PARIS MIX".

Comme vous le savez, un système productif local a pour but de favoriser le développement économique local d'entreprises qui se regroupent autour d?un intérêt commun, ici les musiques du monde, de sorte que ce SPL constitue une démarche originale pour promouvoir l?économie et la diversité culturelle.

En mars 2008, un premier soutien de la Ville de Paris a permis la constitution de ce SPL et la mise en ?uvre de premières actions. L'implantation du SPL dans un quartier "politique de la ville", la Goutte d'Or, où se concentre une multitude d'artistes et de structures de musiques du monde, représente un enjeu de forte dimension territoriale. Le SPL représente un fort potentiel en matière d'emploi, d?insertion, d'intégration, vitalité économique, culturelle, bien sûr, cohésion et coopération territoriale dans ce quartier.

Au regard de ses objectifs, le SPL a mis en place un réseau original qui comprend pour l?instant pas moins de 700 entreprises et métiers représentatifs de la filière "musiques du monde", représentant 4.000 emplois.

4.000 emplois, c'est dans les réseaux d'artistes, les labels, les cafés musique, tels que SATELLIT Café, par exemple, les organisateurs de spectacles, les sites web, etc.

(M. Christian SAUTTER, vice-président, remplace M. le Président au fauteuil de la présidence).

Le SPL doit aider ces entreprises adhérentes à numériser leur contenu afin qu'elles s'adaptent à la révolution technologique et a créé une plateforme de distribution numérique destinée prioritairement aux commerces musicaux de la Goutte d'Or. A ce titre, le SPL a entamé la création de "totems musicaux". C'est une idée originale ; ce sont des kiosques de téléchargement en libre service administrés à distance, mettant à disposition des contenus musicaux dans des lieux privés ou publics, par exemple les aéroports ; donc c'est une très bonne idée. Et puis, d'autre part, le SPL vient de créer l'association "PARIS MIX Emploi" qui a pour but de mutualiser et partager des emplois pour le compte de ses adhérents, autre initiative qui est particulièrement la bienvenue.

L'association compte développer un certain nombre d'emplois, je ne vais pas les citer, mais bien entendu des attachés de presse, des techniciens de maintenance informatique, etc.

Et puis, l'association ?uvrera à l'insertion professionnelle d?artistes "R.M.istes", en établissant des partenariats entre les acteurs de la filière et les services sociaux, et l?intégration des jeunes issus des quartiers "politique de la ville" sera favorisée au sein du SPL.

Désormais installé au 146, rue des Poissonniers, le SPL "PARIS MIX" souhaite développer des espaces de travail, tels qu'une salle d'accueil pour "show-case" ou une "MIX BOX" ou encore une salle de formation multimédia, et c'est le sens de la subvention qui est aujourd'hui soumise à ce Conseil.

En raison du caractère innovant des activités du SPL et compte tenu de l'importance que représente le soutien de la Ville pour le développement de la filière économique des musiques du monde, je vous invite à voter favorablement cette délibération.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame GOLDGRAB.

Je donne la parole à M. Jean-Louis MISSIKA qui va répondre avec dynamisme !

M. Jean-Louis MISSIKA, au nom de la 2e Commission. - Merci, Monsieur le Président.

Mme Laurence GOLDGRAB a quasiment tout dit sur ce projet "PARIS MIX" qui s'inscrit dans une politique globale de développement économique de Paris et de redynamisation des quartiers "politique de la ville".

Il y a dans le Nord parisien un développement des industries culturelles qui représentent à la fois un gisement d?emplois, de création de richesse mais également un lieu de culture urbaine extrêmement important et qui s?articule très bien, d?ailleurs, avec ce qu?il se passe de l'autre côté du périphérique à la plaine Saint-Denis, le projet de cluster de la création.

Je rappelle que ce projet s'inscrit dans la mise en ?uvre du Pôle d?excellence "Musiques et Innovations" au sein du Pôle de compétitivité Cap Digital. Il s'agit de développer plusieurs espaces de travail dans les locaux de la rue des Poissonniers comprenant une "MIX BOX", un plateau de tournage, une salle de "show-case" d?une capacité d?accueil de 80 personnes, une salle de conférence et de "co-working" et plusieurs bureaux. Donc, ce projet s'inscrit dans la politique globale que nous menons en faveur de l'innovation.

Au-delà de "PARIS MIX", nous soutenons de nombreux projets dans le 18e arrondissement :

- "Mila 18", qui est un lieu d'accueil d?entreprises de labels indépendants dans le domaine de la création musicale et qui s?articule à ce projet ;

- les coopératives d?activité et d?emploi "Clara et Port Parallèle", qui travaillent à l'insertion professionnelle de Parisiens dans les métiers artistiques et de la communication et qui viennent d'ouvrir, il y a une quinzaine de jours, une structure commune en plein c?ur du quartier de la Goutte d'Or ;

- "BUF Compagnie", leader mondial dans les effets spéciaux cinématographiques, qui s'est installée boulevard Ney et qui fait travailler environ 300 personnes. Cette même "BUF Compagnie" s'est alliée à "Mac Guff" pour installer dans le 18e un nouveau laboratoire numérique pour le cinéma, de réputation mondiale.

Donc, vous voyez que, progressivement, dans ces quartiers Nord de Paris se construit un cluster de la création musicale et cinématographique. Tout cela contribue au développement de ces quartiers, à l?emploi, ainsi qu?au prestige et à l?attractivité internationale de notre ville.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci beaucoup, Monsieur MISSIKA.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 107 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DDEE 107 G).