Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

95 - QOC 2004-570 Question de Mme Florence BERTHOUT et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris à propos du licenciement de la directrice générale de l'A.S.P.P., des difficultés financières de cette association et des conséquences sur les prestations de restauration destinées au personnel de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2004


Libellé de la question :
"Pendant l'été nous avons appris que la Directrice générale de l'A.S.P.P., association gérant la restauration collective du personnel de la Ville, avait été licenciée. Etant donné que cette directrice générale était lors de la précédente mandature une élue du Conseil de Paris qui vous était proche, nous avons cherché à comprendre les raisons de ce départ.
Au cours des douze derniers mois, plusieurs questions vous ont été posées par notre groupe concernant la dégradation de la qualité des prestations servies au personnel et les problèmes sanitaires rencontrés en particulier dans le restaurant de l'Hôtel-de-Ville. Vos réponses ont toujours été évasives et le licenciement de cette directrice générale démontre que nous avions raison de souligner le grand désordre régnant dans cette association avec les conséquences que nous continuons d'observer au niveau de la piètre qualité de la restauration destinée au personnel. Mais il y a plus grave car il semble que la situation financière de I'A.S.P.P. soit désastreuse et que les indemnités de départ de la directrice générale n'ont pas amélioré la situation.
Monsieur le Maire, nous vous demandons de nous expliquer pourquoi la Directrice générale de l'A.S.P.P. a été licenciée et de nous faire le point sur la situation financière de cette association dépendant étroitement des subventions versées par la Ville. Nous souhaitons connaître les mesures que vous comptez prendre pour que cette association satisfasse aux engagements qu'elle a contractés vis à vis de la Ville en évitant de diminuer la qualité des prestations de restauration dans un but de faire face à ses difficultés financières. Enfin nous voulons savoir si vous allez demander au Conseil de Paris de voter une subvention exceptionnelle très importante pour boucher le trou de la gestion calamiteuse de l'ex-Directrice générale."
Réponse (M. François DAGNAUD, adjoint) :
"Cette question concerne une association dont les instances dirigeantes sont non seulement autonomes, mais également constituées de représentants des différents groupes de notre Assemblée.
Or, il se trouve que le Conseil d'administration de l'A.S.P.P. a longuement débattu, comme le prévoit ses statuts, du licenciement de sa directrice générale au cours d'une séance tenue le 27 mai, le représentant de votre groupe, bien qu'invité, n'ayant pas assisté à cette réunion.
Vous auriez ainsi appris qu'après plusieurs mois d'absence, pour des raisons médicales graves, l'intéressée a exprimé, à son retour, son désaccord sur les décisions prises pendant la période intérimaire. Devant cette situation, le Président de l'association a soumis à son conseil d'administration, l'engagement d'une procédure classique de licenciement, fondée sur les divergences d'appréciation constatées. Les échanges intervenus ont conduit à un avis favorable unanime des participants.
Pour ce qui concerne la situation financière actuelle de l'association, le rapport du Commissaire aux comptes, présenté lors de la séance du 30 septembre confirme une détérioration des comptes. La situation du deuxième semestre nécessitera donc de la vigilance et les autorités de tutelle suivront de près son évolution. Il faut toutefois rappeler que, loin du caractère désastreux évoqué par l'auteur de la question, l'exercice 2003 s'est soldé par un résultat positif ; la situation de la trésorerie permet à l'association de couvrir ses dettes.
Je vous indique enfin que la nouvelle direction générale de l'organisme est désormais opérationnelle et particulièrement mobilisée sur l'équilibre financier de l'association, tout en conservant la qualité des prestations servies."