Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

57 - Vœu déposé par Mme Anne LE STRAT et les membres du groupe "Les Verts" en faveur de l'adhésion de la Ville de Paris au réseau des collectivités européennes pour la paix au Proche-Orient

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2004


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n° 32 dans le fascicule concernant un réseau des collectivités européennes pour la paix au Proche-Orient, qui a été déposé par le groupe "Les Verts".
Madame LE STRAT, vous avez la parole.
Mme Anne LE STRAT. - Merci, Monsieur le Maire.
Ce v?u, en fait, se situe dans le prolongement de la politique de la Ville de soutien à la démarche de paix et d'espoir que constituait déjà le pacte de Genève et les politiques menées en faveur du rapprochement entre Israéliens et Palestiniens.
Il s'agit d'un réseau, le réseau des collectivités européennes pour la paix au Proche-Orient, qui a été créé en 2002. Certes, il est tout récent et il ne s'agit pas d'une adhésion à proprement parler se traduisant par le versement d'une cotisation parce que c'est un réseau de travail et de coopération. L'intérêt de ce voeu, c'est plutôt que la Ville de Paris puisse s'engager à travailler aux côtés de ce réseau, comme elle le fait d'ailleurs déjà, aux côtés de l'Association des autorités locales palestiniennes, comme de l'Union des autorités locales d'Israël, pour promouvoir la coopération entre ces deux peuples.
J'avais annexé à ce v?u un appel, dont je regrette qu'il n'ait pas été inclus dans le fascicule, appel qui s'intitule "des ponts, pas de murs entre Israël et la Palestine", auquel je demandais que la Ville s'associe. C'est donc sur ces deux points que je souhaitais que la Ville se prononce.
Merci.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Monsieur SCHAPIRA, vous avez la parole.
M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Je remercie le groupe "Les Verts" et la présidente Anne LE STRAT de ce v?u. Nous sommes évidemment très concernés par la situation dans cette région du monde et ce n'est pas la première fois que l'on en débat ici.
Depuis le début de la mandature, M. le Maire de Paris a souhaité que le maximum soit entrepris, dans la mesure de nos possibilités, afin d'?uvrer au rapprochement entre Israéliens et Palestiniens. Pour ce faire, nous sommes en relation constante avec l'Association des autorités locales palestiniennes et avec l'Union des autorités locales d'Israël. Nous avons reçu plusieurs fois à l'Hôtel de Ville les délégations de ces deux associations.
Nous sommes aussi en contact avec les représentants en France de l'autorité palestinienne comme avec les représentants de l'Etat d'Israël.
Le Maire de Paris s'est rendu sur place en novembre 2003 et d'ailleurs, le réseau dont vous parlez s'inscrivait (c'est ce qui est dit dans le rapport) dans "les pas" du Maire de Paris. Ce qui était déjà bon signe. Bertrand DELANOË a pu rencontrer Yasser ARAFAT, le Premier Ministre et les élus locaux palestiniens ainsi que les élus locaux israéliens. Le Maire de Paris a reçu Silvan SHALOM, Vice-premier Ministre israélien.
Par ailleurs, comme vous le savez, nous avons prêté notre concours à l'initiative de paix menée par Yossi BEILIN et Yasser Abed RABBO puisque nous les avons reçus ici. Ils y ont tenu une conférence de presse et y ont reçu le prix SELIGMANN. Afin de marquer encore davantage notre soutien, le Maire de Paris, moi-même, et d'autres ici, ont tenu à signer l'appel de Sari NUSSEIBEH et de Ami AYALON : "deux peuples, deux états".
La liste de nos engagements est longue :
Soirées d'accueil pour la conférence d'Emile CHOUFANI, le Curé de Nazareth, que nous avons aidé à amener des adolescents israéliens et palestiniens à Paris, en route pour un voyage ensemble à Auschwitz.
L'accueil d'Israéliens et de Palestiniens par l'association "donne-moi ta main", de Daniel HECHTER et qui, reçus en stage de foot à Clairefontaine, ont disputé un match de foot au Stade de France.
La réception, je le répète, des victimes de l'attentat de la discothèque du Delphinarium et l'accueil de Palestiniens, d'ailleurs grâce à vous, Madame LE STRAT, à l'occasion d'une tournée théâtrale.
Au mois de mai, dans le cadre du Congrès C.G.L.U. où le Maire de Jérusalem était présent, nous avons entamé des discussions pour qu'un voyage soit organisé avec Pénélope KOMITÈS et Gisèle STIEVENARD, dans le cadre de l'association "YAT SARAH" qui aide les handicapés et combat la précarité à Jérusalem et touche des arabes palestiniens et des Israéliens entre Jérusalem-est et Jérusalem-ouest.
J'ajoute que nous avons été très présents lors du Forum des autorités locales en 2003 où nous avons fait voter un v?u à l'unanimité concernant la paix au Proche-Orient, en prenant l'exemple de l'action menée par la Ville de Paris.
J'indique enfin que nous avons des coopérations tripartites entre Jérusalem, Naplouse et Paris, mais comme vous le savez, le Maire de Naplouse a été démissionné pour des raisons sur lesquelles je ne m'étendrai pas et il y a maintenant des difficultés à discuter avec Naplouse.
Enfin, une subvention de 75.000 euros a été accordée pour un projet porté par Médecins du monde visant à renforcer les moyens d'équipes chirurgicales dans la spécialisation traumatologie aux hôpitaux Shiffa à Gaza et Nasser à Khan Youres.
Il y a d'autres exemples qui montrent que la Ville de Paris soutient le processus de paix au Proche-Orient de manière très claire.
Quant au réseau de villes qui est une coordination volontaire et informelle d'autorités locales européennes, créée à l'initiative de Cités unies France, Paris y a déjà non seulement participé mais a en quelque sorte préfiguré le réseau puisque la première réunion a eu lieu à Paris.
Donc la Ville de Paris appartient à tous ces réseaux.
En ce qui concerne ce réseau, je n'ai pas pu obtenir d'acte concret de coopération. Il y a eu beaucoup de réunions, beaucoup de projets, mais je n'ai jamais vu quelque chose se concrétiser. C'est vrai que le réseau est jeune, mais quand même !
Je pense que la Ville de Paris doit, au cours de cette mandature, rationaliser sa participation aux réseaux de villes qui sont fort nombreux. C'est le sens de la création de l'organisation mondiale Cités et gouvernements locaux unis qui a souhaité faire de la question du Proche-Orient, une question importante. C'est pourquoi autorités palestiniennes et autorités israéliennes en sont membres.
Concernant le texte, c'est un texte ancien qui a déjà été amendé. Je pense que nous n'avons pas eu les amendements et qu'il est déjà caduc. En fonction des amendements que nous recevrons, je vous propose de le réétudier et de le reproposer une fois que l'on aura tous les éléments en main.
C'est pourquoi je vous demande de retirer votre v?u.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
Madame LE STRAT ?
Mme Anne LE STRAT. - J'accepte de retirer mon v?u, mais je demande que des personnes intéressées de tous les groupes puissent travailler sur les amendements à apporter à cet appel et que nous puissions le soumettre à nouveau au vote de cette Assemblée. Je sais bien le travail mené par la Ville concernant le rapprochement entre Israéliens et Palestiniens et, même si ce réseau peut prêter à certaines critiques, j'aimerais que la Ville puisse s'engager à travailler à ses côtés.
Sous réserve de ces deux engagements, je veux bien retirer mon voeu.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.
La séance est suspendue.