Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

29 - Vœu déposé par Mme Karen TAIEB et les membres du groupe du Mouvement républicain et citoyen concernant une meilleure qualité de vie pour les personnes malentendantes dans Paris

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2004


Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Nous allons examiner à présent le v?u référencé numéro 8 dans le fascicule déposé par les membres du groupe du Mouvement républicain et citoyen concernant une meilleure qualité de vie pour les personnes malentendantes dans Paris.
Ce v?u ne se rattache à aucun projet de délibération.
Mme Karen TAÏEB est inscrite, je lui donne la parole.
Mme Karen TAÏEB. - Madame la Maire, je connais et reconnais la détermination de mon excellente collègue Pénélope KOMITÈS, à faire de Paris une ville plus accessible, une ville à vivre pour les handicapés, une ville qui leur soit plus accueillante.
En ce qui concerne nos concitoyens atteints de surdité, un mal qui les exclut du groupe, qui les condamne à la non-communication et la dépendance d'autrui pour se faire comprendre et pour se faire entendre, je voudrais par ce v?u que l'on se pose la question suivante : en fait-on assez pour ces milliers de malentendants dans notre Ville ?
Si l'on interroge les diverses associations concernées, elles répondent qu'il existe, il est vrai, une permanence juridique dans le 9e arrondissement, c'est la seule à Paris. Une juriste entendante a appris la langue des signes française et reçoit des malentendants pour les aider à mieux comprendre leurs droits.
Mme BLUMENTHAL, maire du 12e arrondissement, m'a fait savoir que dans cet arrondissement, de manière occasionnelle, il existait un accueil pour ces personnes, et comme je le dis dans mon v?u, on ne peut que se féliciter des actions qui vont dans le bon sens. Mais Paris doit aller plus loin. Paris doit être en mesure de les accueillir dans les mairies d'arrondissement, les musées et autres lieux publics.
C'est pourquoi mon v?u demande que soit mis à l'étude puis mis en place un programme de formation à la langue des signes française d'un certain nombre de fonctionnaires de la Ville en rapport avec le public. Dans un premier temps, cela pourrait être au moins une personne dans chaque mairie d'arrondissement.
(M. Christian SAUTTER, adjoint, remplace Mme Gisèle STIEVENARD au fauteuil de la présidence).
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.
Je donne la parole à Mme KOMITÈS pour donner le point de vue de l'Exécutif sur ce v?u.
Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Dans le cadre notamment de la mise en place du protocole d'emploi pour les personnes handicapées à destination des agents de la Ville et du Département, la Ville a mis en place des stages de formation à la langue des signes qui sont destinés aussi bien aux agents accueillant du public qu'à ceux encadrant des personnels malentendants dans les diverses directions.
En 2004, la Ville a développé des sessions de sensibilisation des cadres à la problématique du handicap et, en ce qui concerne la langue des signes, des formations de groupes qui réunissent des personnels entendant et des personnels malentendant, des stages d'initiation avec des sessions de formation ont été dispensés pour plus de 511 heures de cours.
Je vous signale que nous avons décidé de mettre en place sur l'année 2005, toujours dans le cadre de ce protocole, des formations spécifiques des personnels d'accueil des mairies d'arrondissement de manière à ce que ceux qui accueillent le public soient formés à la langue des signes. Nous allons également mettre en place dans les mairies d'arrondissement des systèmes qui s'appellent "Web sourd" qui sont des systèmes de télétranscription en langue des signes afin de faciliter aussi cet accueil.
Cela étant, toutes les personnes sourdes et malentendantes ne pratiquent pas la langue des signes et de loin. C'est la raison pour laquelle les personnes qui sont appareillées peuvent aussi bénéficier de boucles magnétiques installées dans les mairies d'arrondissement.
Je donne un avis favorable sur votre v?u afin que cette formation soit systématique pour tous les personnels qui accueillent du public sourd.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame KOMITÈS.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le v?u est adopté. (2004, V. 213).