Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

96 - QOC 2004-571 Question de M. René LE GOFF et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris concernant la gestion des appels téléphoniques du SAMU social

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2004


Libellé de la question :
"Depuis sa création le SAMU social est fidèle à sa mission qui a pour objet sur le territoire du Département de Paris, d'aller à la rencontre des personnes qui, dans la rue, paraissent en détresse physique ou sociale et de répondre aux appels téléphoniques concernant les personnes sans-abri. Et pourtant depuis quelques temps le 115, numéro d'appel gratuit mis en place depuis 9 ans ne répond plus !
Le Département de Paris est membre du Groupement d'Intérêt public "SAMU social" et à ce titre contribue à son fonctionnement. Lors de la séance du Conseil de Paris au cours de laquelle nous avons voté une subvention de fonctionnement de près de 2 millions d'euros, l'un des intervenants avait signalé que le fonctionnement du 115 s'était amélioré avec un personnel stable et des locaux adaptés. Cette déclaration montrait que la gestion du 115 avait connu des problèmes et contrairement à la déclaration précitée, il n'y a pas d'amélioration. C'est ainsi que les habitants du quartier "Avenue de Verdun/Place Raoul-Follereau", situé près de la gare de l'Est dans le 10e, ont signalé le problème rencontré lorsqu'ils ont voulu appeler le SAMU social pour porter assistance aux nombreux réfugiés qui séjournent dans ce quartier. C'était lors des grandes averses du mois d'août et ils s'interrogent sur ce qui passera cet hiver lors des grands froids avec un SAMU social aux abonnés absents.
Monsieur le Président, nous vous demandons de nous faire le point sur la gestion de l'accueil téléphonique du SAMU social en nous précisant si le G.I.P. a mis en place un système permettant de faire un suivi automatique du traitement des appels automatiques ; en particulier la comptabilisation des appels non traités. Nous souhaitons également connaître le plan d'actions du G.I.P. "SAMU social" pour faire face à ce grave dysfonctionnement."
Réponse non parvenue.