Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif à l’assassinat de la journaliste russe Anna Politkovskaïa.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2006


 

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Mes chers collègues, nous allons examiner le v?u référencé n° 19 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts? concernant l?assassinat de la journaliste russe Anna Politkovskaïa.

Je donne la parole à M. Sylvain GAREL pour le groupe ?Les Verts?.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Madame la Maire.

Effectivement, Anna Politkovskaïa a été assassinée le samedi 7 octobre. C?était l?une des rares journalistes en Russie qui dénonçait inlassablement la corruption et l?attitude des forces armées de son pays en Tchétchénie en particulier.

Elle avait été récompensée par de nombreux prix en Europe. Elle avait écrit de très nombreux livres qui révélaient ce qu?était la politique de colonisation et d?extermination menée actuellement en Tchétchénie puisqu?on estime que près de 20 % des Tchétchènes ont été tués dans les deux guerres qui se sont déroulées ces 10 dernières années.

Anna Politkovskaïa était venue plusieurs fois en France, à Paris, pour parler de ses livres, parler de ses enquêtes. Elle savait qu?elle était menacée et malheureusement ces menaces se sont concrétisées. C?est vraiment l?illustration d?une histoire très triste qui circulait lors des dernières élections présidentielles en Russie.

Cette histoire disait qu?il y avait trois candidats aux élections présidentielles : un candidat capitaliste, un candidat communiste et Vladimir Poutine. Le candidat capitaliste terminait son intervention en disant : ?si vous votez pour moi, vous vivrez comme aux Etats-Unis?. Le candidat communiste disait : ?si vous votez pour moi, vous vivrez comme on vivait au temps de l?U.R.S.S. Et Poutine disait : ?si vous votez pour moi, vous vivrez?.

Manifestement, Anna Politkovskaïa n?avait pas voté pour Vladimir POUTINE.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Pour vous répondre, Monsieur GAREL, je donne la parole à M. Pierre SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Bien, je vais redire mon intervention précédente mais, Sylvain, vous n?étiez pas présent lors des questions d?actualité. Il y a eu une question identique de Mme de FRESQUET à laquelle j?ai répondu.

Souhaitez-vous que je relise mon intervention ?

M. Sylvain GAREL. - Oui, car je n?ai pas entendu.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - On va recommencer. On ne sera pas resté pour rien. Je vous remercie, cher ami et néanmoins collègue, de ce v?u. L?assassinat du samedi 7 octobre dernier à Moscou de la journaliste russe Anna Politkovskaïa a choqué non seulement les Parisiennes et les Parisiens mais plus largement les défenseurs de la liberté, de la liberté d?expression et de la liberté de la presse.

En leur nom, le Maire de Paris a immédiatement exprimé sa très vive émotion dans un message de condoléance adressé au rédacteur en chef de ?Novaya Gazeta? au sein duquel travaillait Anna Politkovskaïa . Il a qualifié d?ignoble cet assassinat d?une journaliste dont il a souligné le courage et la détermination. Il a également formé le v?u que justice soit faite, les véritables commanditaires de ce crime doivent être en effet dénoncés et punis.

Dans ses divers articles et ouvrages, Anna Politkovskaïa stigmatisait les dérives du régime russe, dénonçait inlassablement, comme vous le disiez, les exactions de son armée en Tchétchénie mais également plus généralement les atteintes aux droits de l?Homme et à la liberté d?expression dans son pays.

Ce meurtre démontre une fois de plus à quel point la liberté de la presse est mise à mal en Russie. Nous aurions espéré une réaction plus rapide du président Poutine à l?annonce de ce crime, même s?il a personnellement assuré que les coupables seraient châtiés.

Ce conseil, en vertu de nos principes humanistes communs, ne peut rester silencieux face à cet assassinat, indigne d?un pays aussi important, d?une aussi riche et ancienne culture dont les frontières jouxtent l?Europe.

Tout comme le président de la Commission européenne José Manuel BARROSO, le Maire de Paris souhaite, de la part des autorités russes, une réaction forte et rapide face à la montée de la violence et de l?intolérance.

Le Maire de Paris, qui avait déjà parlé des problèmes de la Tchétchénie à POUTINE quand il était venu, dans son discours d?une part et en plus en aparté, nous a rappelé qu?il écrira une lettre en tant que président de C.G.L.U., Cités Gouvernements Locaux Unis, au moment de notre Conseil mondial à la fin du mois, au président POUTINE. Nous proposerons à nos partenaires, le fonds européen des réfugiés et les médias dans leurs associations, nous proposerons que la Maison des journalistes du 15e arrondissement où sont hébergés les journalistes qui doivent fuir leur pays porte le nom d?Anna Politkovskaïa.

D?ailleurs, depuis cet après-midi, puisqu?ils le savent maintenant, nous avons reçu plutôt un accord assez favorable des deux entités qui sont partenaires avec nous.

(Applaudissements sur tous les bancs de l?Assemblée).

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur Pierre SCHAPIRA.

Monsieur GAREL, une seconde car je vais mettre aux voix ce v?u.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Madame la Maire.

Juste pour dire que nous sommes très heureux de cette nouvelle et que c?est une excellente initiative de la Mairie de Paris que la Maison des journalistes porte le nom de cette femme assassinée pour simplement avoir voulu raconter ce qui se passait dans son pays.

Je vous remercie.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 344).

Je vous remercie, mes chers collègues.