Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par M. Michel CHARZAT, et adopté par le Conseil du 20e arrondissement, relatif à l’école maternelle des Tourelles (20e). Voeu déposé par Mme Catherine GÉGOUT, M. Pierre MANSAT et les membres du groupe communiste pour la réouverture d’une classe à la maternelle des Tourelles (20e), adopté par le Conseil du 20e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2006


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous examinons maintenant avant le déjeuner les v?ux référencés nos 53 et 54 dans le fascicule, déposés respectivement par Michel CHARZAT et par le groupe communiste, relatifs à l?école maternelle des Tourelles, dans le 20e arrondissement.

Ils vont être présentés rapidement par Mme GOURIOU et Mme GÉGOUT.

Mme Marie-France GOURIOU. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, ce voeu concerne effectivement l?école maternelle des Tourelles qui est ouverte depuis 4 ans et qui accueille depuis la rentrée de septembre 238 élèves alors que le seuil d?ouverture d?une classe supplémentaire est de 240.

Pour une différence de 2 élèves, l?Inspection d?Académie maintient son refus d?ouvrir une classe supplémentaire. Pourtant, cette école est confrontée à des difficultés. Elle accueille notamment des élèves non francophones. Elle accueille des élèves handicapés. En plus, elle n?est pas située en Z.E.P. alors que le tiers de ses effectifs est accueilli ensuite dans une école élémentaire Pierre Foncin qui elle-même est classée en Z.E.P.

Toutes ces difficultés ont donc conduit cette école à faire de la lutte contre l?échec scolaire une de ses priorités, son projet d?établissement pour les trois années à venir.

Malheureusement, les moyens d?y parvenir ne sont pas réunis. Les parents d?élèves se sont mobilisés, ils ont signé massivement une pétition pour réclamer l?ouverture de cette neuvième classe.

C?est pourquoi nous les soutenons aujourd?hui avec le vote d?un voeu en Conseil d?arrondissement du 20e et d?un voeu que nous présentons afin que le Maire de Paris sollicite l?Inspection d?Académie en vue de l?ouverture de cette neuvième classe tant réclamée et justifiée.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame GOURIOU.

Je donne la parole à Mme GÉGOUT sur le même sujet apparemment.

Mme Catherine GÉGOUT. - Tout à fait. Cela fait partie des choses dont il faudrait discuter dans notre Règlement parce qu?en fait c?est un v?u que nous avions présenté au Conseil du 20e arrondissement et qui a été adopté ; nous l?avons redéposé pour ne pas que l?on risque de l?oublier. Mais en fait, Michel CHARZAT l?a déposé aussi, donc c?est le même. Je ne répéterai pas tout ce qu?a dit Marie-France GOURIOU.

Simplement, c?était quand même une catastrophe annoncée lorsqu?en février l?Académie avait décidé cette fermeture de classe. On connaissait très bien les effectifs de l?école. On savait très bien qu?il y avait trop d?enfants à la rentrée et maintenant ils disent qu?il manque deux enfants pour atteindre le seuil d?ouverture. Alors que ce sont les conditions et le type de population qu?a décrites Marie-France GOURIOU.

Depuis, les parents ont été reçus par M. ROSSELET. Cerise sur le gâteau : que leur a-t-il dit ? Je peux vous dire que là, l?exaspération des parents est à son comble. D?abord, il leur a dit qu?il était contraint par les moyens mis à sa disposition par l?Education nationale, et nous le savions. Mais quand on lui a dit : ?est-ce normal qu?il y ait 30 enfants dans une classe et qu?on ne puisse pas tous les asseoir en même temps ? Car ce sont des classes de 50 mètres carrés et on ne peut pas?. Il a dit : ?de toute façon, si vous voulez moins d?effectifs, il n?y a qu?à construire des classes de 25 mètres carrés, comme cela vous serez tranquilles? ! Voilà ce qu?a dit M. ROSSELET aux parents !

Déjà dans cette école, les classes sont relativement petites. C?est une construction décidée par l?ancienne Municipalité. Les surfaces sont trop justes, et par rapport aux normes de l?Education nationale, cela ne va pas du tout puisqu?il faudrait théoriquement 2 mètres carrés par enfant. Nous sommes loin du compte. Et voilà, il a le culot de répondre cela : ?faites des classes de 25 mètres carrés et vous n?aurez pas de problèmes? ! Alors qu?il ne fournit pas de poste d?enseignant, d?ailleurs.

Ma demande est évidemment que le Maire intervienne auprès de l?Académie pour qu?elle revienne sur cette décision. Mais vu l?ambiance? Bon courage, Eric FERRAND ! Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci pour ces encouragements.

M. FERRAND répond aux deux voeux semblables.

M. Eric FERRAND, adjoint. - Il y a 326 locaux classes vides, sans enseignant dans Paris, donc il y a encore de quoi faire, y compris dans le 20e arrondissement. Je donne un avis favorable aux deux voeux.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous allons passer au vote de ces deux v?ux.

Je mets d?abord aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par M. CHARZAT, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 365).

Je mets au voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 366).

La séance est suspendue jusqu?à 14 heures 30.

Je vous souhaite bon appétit.