Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe “Les Verts” relatif à la suppression des guichets de vente de la R.A.T.P.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2006


 

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n° 26 dans le fascicule, déposé par le groupe ?Les Verts? concernant la suppression des guichets de vente de la R.A.T.P.

Je donne la parole à M. Jacques BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Merci, Madame la Maire.

Pour donner aux Parisiens l?envie d?abandonner la voiture au profit des transports en commun, encore faut-il que ces derniers soient à la hauteur de leurs attentes. Or, force est de constater que l?usager du métro se sent le plus souvent roulé que transporté.

Et j?en veux pour preuve l?échec annoncé de l?automatisation de la vente des billets dans les stations. Le service aux usagers s?est considérablement dégradé. Touristes, personnes âgées voire personnes handicapées sont plus souvent perdus devant le fonctionnement de ces machines froides distribuant des tickets.

Machines qui d?ailleurs sont régulièrement en panne. Il m?est arrivé de voir les machines de la station Les Halles à certaines entrées, à certaines heures, toutes en panne au même moment contraignant à la fraude ceux qui n?avaient pas d?abonnement.

Et lorsqu?elles fonctionnent et que l?on arrive à en comprendre le principe, on s?aperçoit que, contrairement à ce qui avait été annoncé lorsqu?elles ont été mises en place, ces machines, ces automates, ne délivrent pas de billets demi-tarif auxquels ont droit les familles nombreuses et les enfants de moins de 7 ans.

L?absence de possibilité de payer par chèque pénalise ceux qui ne disposent que d?un chéquier ou n?ont aucune carte bancaire ou pas de monnaie. Et puis les accès aux stations sont du coup, contrairement aux engagements qui avaient été pris, là encore, désertés le plus souvent sans présence humaine, renforçant encore le sentiment d?insécurité.

Face à ce constat et compte tenu de l?absence désormais de représentant de la Ville au conseil d?administration de la R.A.T.P. - j?aurais préféré ne pas avoir à encombrer la séance avec ce voeu si la représentation parisienne avait pu s?exprimer au sein de ce conseil d?administration -, bref, je demande au Maire de Paris de bien vouloir intervenir auprès de la direction de la R.A.T.P. pour qu?elle mette fin à cette expérience qui, après un an de fonctionnement, ne rencontre que le mécontentement des usagers du métro.

Je vous remercie.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BOUTAULT.

Pour répondre, la parole est à M. BAUPIN.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Je serais très bref puisque je suis totalement d?accord avec l?ensemble de l?intervention qui a été faite par Jacques BOUTAULT.

Nous avions déjà adopté un v?u au Conseil de Paris sur ce dispositif. J?avais suite à ce v?u écrit à la R.A.T.P. qui m?avait fait une fin de non-recevoir. Je pense qu?il est juste d?insister aujourd?hui, au vu de l?expérience, et d?insister au vu du fait que n?ayant vraiment plus de représentation au sein du Conseil d?administration de la R.A.T.P., nous sommes bien obligés d?en passer par des interventions extérieures pour essayer de faire évoluer les choses.

Je donne un avis favorable au nom de l?Exécutif à ce voeu.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe ?Les Verts?, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 351).

Merci, mes chers collègues.