Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par MM. Pierre CASTAGNOU et René DUTREY, adopté à l’unanimité par le Conseil du 14e arrondissement, relatif à la prévention dans le 14e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2006


 

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 38 dans le fascicule, déposé par M. Pierre CASTAGNOU et M. René DUTREY et adopté à l?unanimité par le Conseil du 14e arrondissement, relatif à la prévention dans le 14e arrondissement.

Monsieur CASTAGNOU, vous avez la parole.

M. Pierre CASTAGNOU, maire du 14e arrondissement. Merci, Madame la Maire.

Ce v?u concerne la prévention de manière générale et en particulier dans le 14e arrondissement. Pour aller à l?essentiel, ce v?u vise à demander la mise en place de moyens permettant de répondre à des nuisances qui affectent la tranquillité publique dans différents quartiers.

Ce v?u, qui a été adopté comme vous l?avez dit par le Conseil du 14e arrondissement, demande au Maire de Paris d?intervenir à deux niveaux. D?abord auprès du Gouvernement pour qu?il rétablisse la police de proximité ou la police de quartier et qu?il donne à la protection judiciaire de la jeunesse les moyens d?accomplir ses missions, en particulier le placement des jeunes, le suivi éducatif et l?insertion. Et enfin, je sais que ce sujet sera abordé par l?intermédiaire d?autres v?ux, qu?il rétablisse les crédits ?politique de la ville? afin de permettre aux associations d?accomplir leur travail de prévention. Dans ces différents domaines, force est de constater un désengagement de l?Etat qui a pour conséquence que sa mission n?est plus assumée comme elle devrait l?être.

Ensuite, nous demandons par ce v?u au Maire de Paris d?intervenir dans le cadre de sa responsabilité municipale pour élargir le périmètre des clubs de prévention dans le 14e arrondissement, pour augmenter en conséquence le nombre d?éducateurs spécialisés et pour créer des postes de correspondant de nuit dans le 14e arrondissement afin de renforcer les moyens en termes de prévention.

Je vous remercie.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur CASTAGNOU.

Monsieur DUTREY, vous avez la parole. Il n?est pas là.

Bien, alors la parole est à M. CARESCHE.

M. Christophe CARESCHE, adjoint. - Mais je crois qu?il y a un autre voeu du 14e arrondissement sur lequel peut-être M. DUTREY voudra s?exprimer.

Ce voeu comporte d?excellentes choses et notamment il souligne avec juste raison, et j?en profite pour le signaler ici, l?état véritablement déplorable dans lequel se trouve actuellement la protection judiciaire de la jeunesse à Paris. Il faut savoir que la P.J.J. dispose de douze places en foyer à Paris pour deux millions d?habitants, ce qui signifie qu?aujourd?hui un certain nombre de mineurs, faute de place dans ces foyers, sont incarcérés à Fleury-Mérogis au quartier des mineurs. Il y en a une trentaine dans cette situation. Je voulais donc vraiment attirer l?attention de notre Assemblée sur cette situation tout à fait déplorable et sur laquelle il faudrait que l?Etat intervienne de façon urgente.

De même, en ce qui concerne les crédits ?politique de la ville?, vous connaissez l?action de Mme DURLACH qui ne manque pas évidemment d?intervenir auprès de l?Etat pour lui rappeler ses engagements et pour faire en sorte que les crédits nécessaires soient débloqués.

Alors, concernant la prévention spécialisée, je veux rappeler que la Ville de Paris a augmenté son budget de prévention spécialisée de 70 %, faisant ainsi passer le nombre d?éducateurs spécialisés de 212 à 290. Nous avons fait un effort considérable sur la prévention spécialisée, c?est-à-dire sur les éducateurs de rue. Le dispositif de prévention spécialisé sur le 14e arrondissement est le suivant : une équipe de rue sur le secteur de la porte de Vanves gérée par la Fondation ?Jeunesse feu vert?, composée de cinq postes, une équipe de rue sur le secteur Alésia/Raymond-Losserand, gérée par l?association ?Jean Coxtet?, composée de cinq postes équivalant-temps plein de terrain. Ces deux équipes se coordonnent dans le but d?atténuer les conséquences d?un très ancien conflit inter-quartiers que nous connaissons bien et qu?évidemment Pierre CASTAGNOU connaît bien.

Le plan de renforcement a créé un poste supplémentaire pour l?association ?Jean Coxtet? qui correspond donc à une progression de 11 % de l?effectif global du 14e arrondissement. Il faut signaler que la moyenne par équipe de personnel de terrain étant à Paris d?un peu moins de quatre postes équivalant-temps plein, les deux équipes du 14e arrondissement sont donc plutôt bien dotées pour des secteurs difficiles. Mais Gisèle STIEVENARD et moi regarderons, je le dis à Pierre CASTAGNOU, les demandes qui sont faites à travers ce v?u et si nous pouvons y répondre, nous essaierons de le faire. Il n?y a pas évidemment de fin non-recevoir mais il faut regarder les choses.

Je ne vais pas développer tous les autres dispositifs qui existent en matière de prévention, il y en a beaucoup sur le 14e arrondissement. Mais s?agissant des correspondants de nuit, je veux vous indiquer que la Direction de la Prévention et de la Protection est en train d?étudier la possibilité d?implanter une quatrième équipe, puisqu?il y en a déjà une dans le 19e arrondissement, une dans le 18e arrondissement, une dans le 13e arrondissement. Un certain nombre de secteurs sont à l?étude dont le secteur dont vous parlez. Simplement, je veux attirer votre attention sur le fait qu?il faut choisir les secteurs avec beaucoup de soin parce que les endroits où il y a des affrontements importants, comme le 14e arrondissement où il y a eu des affrontements importants, ne sont pas forcément ceux où ce dispositif est le plus adapté. Nous sommes donc en train de mener cette étude et dès qu?elle sera terminée, évidemment nous vous donnerons les éléments de cette étude afin de voir ce qu?il sera possible de faire.

Sous ces réserves, je donne un avis favorable au v?u.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par M. CASTAGNOU, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 358).