Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DF 62 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention donnant droit à l’occupation des locaux couverts de la culée rive droite du pont Alexandre III, située port des Champs Elysées (8e) afin d’y exploiter un espace événementiel dédié à la musique et à la promotion de jeunes artistes.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2005


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DF 62 portant autorisation à

M. le Maire de Paris de signer une convention donnant droit à l?occupation des locaux couverts de la culée rive droite du pont Alexandre III afin d?y exploiter un espace événementiel dédié à la musique et à la promotion de jeunes artistes.

Monsieur LEBEL, je vous donne la parole.

M. François LEBEL, maire du 8e arrondissement. - Je vous en remercie, Monsieur le Maire.

Je demande que ce projet de délibération, qui n?a pas été débattu par le Conseil du 8e arrondissement, soit retiré de l?ordre du jour et reporté à la séance suivante.

Je vous signale qu?en septembre dernier le Conseil d?ar-rondissement, à l?unanimité, avait demandé le rajout de cette culée du pont Alexandre III sur la liste des équipements dépendant de l?état spécial d?arrondissement. Je vous signale également qu?à cette même séance, j?ai posé une question orale à M. le Maire de Paris, dans laquelle je lui rappelle que, lors des Conseils du 8e arrondissement du 8 octobre 2001, du 6 octobre 2003, du 3 octobre 2005, les élus du 8e arrondissement, à l?una-nimité, avaient demandé que la gestion de la culée rive droite du pont Alexandre III soit dévolue au 8e arrondissement en vue de développer des activités sportives, car les lieux dédiés au sport dans cet arrondissement font défaut.

Le fait que le projet de délibération n?ait pas été vu par le Conseil d?arrondissement m?incite à vous demander qu?un minimum de concertation soit organisé non pas pour revenir complètement sur les intentions de la Direction des Finances qui souhaite concéder cette culée du Pont Alexandre III pour des activités diverses et variées, mais afin que puisse être envisagée la participation de l?arrondissement aux activités qui seront organisées dans ce lieu.

Il est nécessaire, il est indispensable même que cette culée ne soit pas cédée entièrement à des activités privées. D?ailleurs on se demande comment les clients vont pouvoir parvenir à ce lieu autrement qu?en voiture, et donc où allons-nous garer ces voitures ? C?est d?ailleurs une question subsidiaire dans cette affaire.

Mais la question principale, c?est bien que la Direction des Finances accepte, contrairement à son habitude, de discuter un peu avec les élus locaux afin de voir comment insérer à l?intérieur du programme du concessionnaire des créneaux horaires qui puissent bénéficier par exemple au Conseil de la Jeunesse du 8e arrondissement qui n?a pas de possibilité de pratiquer quoi que ce soit faute d?espace, et qu?ainsi la dévolution de cet espace considérable en surface puisse aussi - et selon un pourcentage qui reste à définir - profiter directement aux habitants de l?arrondissement.

Je demande donc que l?on retire ce projet de délibération jusqu?au mois suivant et que très rapidement il puisse y avoir une concertation entre la Direction des Finances et les élus du 8e pour savoir comment préserver une égalité de traitement entre les intérêts privés qui vont gérer cet d?équipement et les intérêts publics, ceux de l?arrondissement et en particulier ceux du Conseil de la Jeunesse.

Je vous remercie.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur LEBEL.

Je donne la parole à M. SAUTTER pour vous répondre.

M. Christian SAUTTER, adjoint, au nom de la 1ère Commission. - Oui, Monsieur le Maire. Je réponds à votre interrogation. Il y a deux questions.

La première question, c?est l?usage de cette fameuse culée, c?est-à-dire d?un espace de 1.400 mètres carrés qui est resté sans aucune utilisation à partir de 1999. Antérieurement, ces locaux souterrains étaient utilisés pour stocker des archives, ce qui est paradoxal dans la mesure où ces locaux sont inondables jusqu?à six mois par an. Donc, que peut-on faire avec ces locaux ?

Et puis, la deuxième question porte sur la consultation du Conseil du 8e arrondissement.

Sur le fond, il y a eu un appel public à projet au mois de juin 2002. 7 réponses sont parvenues et 3 candidats potentiels ont été particulièrement retenus pour une négociation poussée.

Comme cela a été dit, le groupement dirigé par MM. Albert COHEN et Elie SEMOUN - qui ont l?un et l?autre dans le domaine culturel une véritable compétence mais je ne suis pas le mieux à même pour en parler, Christophe GIRARD pourrait le dire s?il le souhaitait - a proposé que dans ces lieux soient organisés des concerts ou des spectacles musicaux, des soirées exceptionnelles, qu?il y ait un bar musical, de la promotion d?artistes. C?est donc un véritable projet d?animation culturelle en un lieu qui était jusque là déshérité.

J?ajoute qu?ils acceptent de faire 1 million d?euros de travaux et de payer une redevance, ce qui est loin d?être négligeable. Ceci a pris beaucoup de temps, il a fallu l?accord des Voies navigables de France que nous avons obtenu.

Donc, en soi, Monsieur LEBEL, Monsieur le Maire du 8e arrondissement, je pense que c?est un bon projet. C?est effectivement un projet privé, mais c?est un projet privé avec une véritable dimension culturelle. Alors, en ce qui concerne le Conseil du 8e arrondissement, je rappellerai que dès le mois d?octobre 2001, ce Conseil a déposé un v?u qui a été réédité au mois d?octobre 2003 et à nouveau en octobre 2005 je crois, demandant que cette fameuse culée du Pont Alexandre III soit consacrée à des activités sportives.

Il avait été répondu, vous le savez Monsieur le Maire, en 2003 que cette réflexion avait été menée, que les coûts à la charge de la Ville avaient été chiffrés et il me semble donc que sur le fond les préoccupations du 8e arrondissement avaient été examinées, qu?il y avait été apporté une réponse particulièrement attentive.

Alors cette fois-ci, le projet de délibération a été soumis au Conseil du 8e arrondissement dans des délais normaux. Le Conseil du 8e arrondissement a décidé ou plutôt le maire du 8e arrondissement a décidé de ne pas en débattre. Je pense qu?il y a là une difficulté qui incombe au 8e arrondissement et pas à la Ville de Paris qui a respecté toutes les procédures en la matière. Donc je regrette que nous n?ayons pas pu trouver un terrain d?entente. Je pense que la vocation sportive n?était pas possible.

Vous venez de parler du Conseil de la Jeunesse. Le Conseil de la Jeunesse n?est pas un établissement permanent et peut très bien se réunir dans la mairie du 8e arrondissement. Je regrette de dire, Monsieur le Maire du 8e arrondissement, que vos objections ne sont pas valables. La discussion a eu lieu avec votre mairie en 2001, 2002 et à nouveau en 2003 ; elle n?a pas débouché, ce qui est regrettable j?en suis d?accord, et la délibération a été soumise au Conseil du 8e arrondissement tout à fait dans les délais.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur SAUTTER.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DF 62.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DF 62).