Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe socialiste et radical de gauche relatif à la condamnation des propos du Président iranien à l’encontre de l’Etat d’Israël.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2005


Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Nous passons au v?u référencé n° 75 dans le fascicule du groupe socialiste et radical de gauche relatif à la condamnation des propos du Président iranien à l?encontre de l?Etat d?Israël.

La parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL. - Je vous remercie.

Ce v?u a été déposé à l?initiative de Patrick BLOCHE et de l?ensemble des élus du groupe socialiste et radical de gauche, après que, en octobre dernier, le Président iranien a déclaré devant des étudiants, à l?occasion d?une conférence intitulé ?le monde sans le sionisme? que Israël devait être rayé de la carte.

Ces propos, bien évidemment, à l?égard d?un Etat démocratique nous scandalisent, nous sont insupportables et nous avons eu le souci, au travers de ce v?u - ce sont peut-être des mots qui peuvent paraître pompeux, mais ce sont des mots qui nous animent -, de promouvoir la paix dans le monde et entre les peuples.

C?est pour cela que nous souhaitons que le Conseil de Paris condamne fermement les propos du Président iranien et demande au Maire de Paris d?en faire part au Ministre français des Affaires étrangères et à l?ambassadeur de la République islamique d?Iran en France, afin que ce genre de propos ne puissent plus jamais être tenus et afin que cela mette la pression également sur l?ensemble de la communauté internationale qui doit faire savoir à l?Iran et à son président que de tels propos, de telles déclarations ne peuvent exister et ne peuvent être renouvelés.

Je vous remercie.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci, Madame BROSSEL.

Pour répondre, je donne la parole à M. Pierre SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Je remercie le groupe socialiste d?avoir posé cette question, tant il est indispensable de condamner les déclarations du président iranien lors de cette conférence ?Un monde sans sionisme?, souhaitant qu?Israël soit rayé de la carte.

Il est bon de dénoncer de manière la plus vigoureuse possible ces propos qui incitent à la haine, à la destruction. Ces propos avaient disparu de la rhétorique des gouvernements réformateurs iraniens de ces dernières années. Leur résurgence n?augure rien de bon.

Membre de longue date des Nations unies, Israël, Etat démocratique, dispose des mêmes droits et des mêmes obligations que les autres pays. La charte des Nations unies qui s?applique à tous est particulièrement claire sur ce point.

Au-delà de la pression directe sur Israël, le président iranien a également prévenu - c?est là aussi le danger - les dirigeants des pays musulmans qui reconnaîtraient l?Etat d?Israël qu?ils devraient affronter, j?ouvre les guillemets : ?la colère de leur propre peuple?.

L?Egypte et la Jordanie, qui entretiennent des liens politiques avec Israël sont particulièrement visées et, au moment où nous avons célébré tous ensemble, commémoré le 10e anniversaire du décès de Rabin, cette menace a également pour conséquence de fragiliser encore plus le dialogue entre l?autorité palestinienne et Israël et d?encourager ainsi ceux qui s?opposent à la paix dans cette région.

Je suis, évidemment, d?accord pour que cette proposition du groupe socialiste soit votée.

J?ajoute qu?une résolution doit être déposée au Parlement européen qui condamne sans équivoque ces déclarations.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur SCHAPIRA.

Un mot, à la demande de M. GIRARD.

Monsieur GIRARD, vous avez la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Je voulais ajouter, en complément à l?excellente intervention de mon collègue Pierre SCHAPIRA, un élément d?information pour notre Assemblé mais que lui connaît : le départ de l?actuel ambassadeur d?Iran, M. Sadek KHARAZI, dans une semaine n?est pas un signe très encourageant, l?ambassadeur actuel étant lui-même gendre de l?Ayatollah KHAMEINI et son départ est évidemment une indication assez grave.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u qui condamne les propos du Président iranien à l?encontre de l?Etat d?Israël.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2005, V. 440).