Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DFPE 33 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention avec l’Association “Ecole normale sociale” située 2, rue de Torcy. - Subvention d’un montant total de 160.000 euros, au titre de 2004 et de 2005, dans le cadre de cette convention, pour le fonctionnement de 3 activités de son centre social en faveur de l’enfance et de la famille.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2005


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous pouvons donc passer, sans transition, au projet DFPE 33 relatif à l?association ?Ecole normale sociale?. C?est une subvention d?un montant total de 160.000 euros au titre de 2004 et 2005.

C?est Mme BALDINI qui interroge Mme TROSTIANSKY.

Mme Véronique BALDINI. - Merci, Monsieur le Maire.

J?interviens en lieu et place de Mme Edwige ANTIER.

Ce projet de délibération a pour objet d?accorder une subvention de deux fois 80.000 euros à cette association pour les activités de ce centre social du 18e arrondissement, dont l?espace d?animation et d?éveil autour de la ludothèque.

Je remarque avec satisfaction que les ludothèques intéressent aussi bien Christophe GIRARD qu?Olga TROSTIANSKY. Je suis heureuse de voir que, enfin, on considère le rôle des ludothèques, qui dépasse de loin la culture, même s?il faut cultiver les bébés, puisqu?il participe de l?aide à la parentalité et que les jouets permettent d?éveiller les enfants, de favoriser les interactions mère-enfant et que les ludothécaires sont des professionnelles extrêmement précieuses pour soutenir les parents, aider à l?intégration des mères qui ne parlent pas notre langue ou des nounous qui accompagnent ces mêmes enfants.

Je vois que vous découvrez cette fonction, puisque vous avez fermé, sans passer devant notre Conseil, les ludothèques parisiennes ouvertes précédemment et sans autre forme de procès. Vous avez cassé des équipes, fermé des lieux précieux, alors qu?il faudrait au moins 20 ludothèques dans Paris, soit une par arrondissement.

Ma question est double.

D?une part, pourquoi attendre novembre 2005 pour voter une subvention concernant l?activité d?une association en 2004 ?

D?autre part, quand la Ville de Paris lancera-t-elle un ambitieux programme d?ouverture d?au moins une ludothèque municipale par arrondissement ?

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame BALDINI.

Deux questions claires, deux réponses claires de Mme TROSTIANSKY à laquelle je donne la parole pour des réponses aussi concises que les questions.

Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe, au nom de la 6e Commission. - Monsieur le Maire, on recense aujourd?hui à Paris une vingtaine de ludothèques, gérées par des associations, comme celle gérée par l?Ecole normale sociale, par la Ville ou par des structures privées.

En 2001, on a pu constater un bilan assez mitigé de la gestion de ces ludothèques, une extrême disparité, qu?il s?agisse des surfaces, des stocks de jouets, du nombre et de la qualification des encadrants, même des amplitudes d?ouverture au public, également des âges caractéristiques des publics accueillis, ainsi que - c?est important de le souligner - de la fréquentation et des activités, tout comme des tarifs appliqués. On constate qu?il n?y avait pas de pilote dans l?avion.

Je vois que Mme BALDINI et Mme ANTIER portent à ces structures un intérêt et un enthousiasme qui n?étaient peut-être pas tout autant partagé précédemment, avant 2001.

Ce que je souhaite, c?est que l?on puisse redonner un élan.

On apporte un soutien, au niveau de la Ville de Paris, à 10 ludothèques associatives dont 5 qui sont dans les quartiers ?politique de la ville?. Elles peuvent s?affirmer comme de véritables équipements de proximité.

La dynamique de mixité sociale est générationnelle, ses caractéristiques permettent aussi de développer :

- des lieux d?accueil parents-enfants ; il y en a 7 et il y en aura bientôt une dizaine ;

- tout ce qui concerne le développement d?activités partagées autour des jeux et des jouets, notamment dans les centres sociaux associatifs ;

- également de nombreux projets innovants, comme celui notamment de l?association ?Cafézoïde?, que vous devez connaître, dans le 19e arrondissement.

 

Je voulais vous annoncer, nous en avons déjà un petit peu parlé en 6e Commission, un certain nombre de projets. Une nouvelle ludothèque associative est prévue, programmée pour 2006 dans le 13e arrondissement et également une autre ludothèque dans le 9e arrondissement.

Je voulais surtout vous rassurer. Nous nous occupons des ludothèques car nous nous occupons des familles parisiennes et de leurs enfants. Ce projet de délibération, évidemment, je vous demande de le voter.

Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame TROSTIANSKY.

Mme Véronique BALDINI. - Mme TROSTIANSKY n?a pas répondu sur les deux volets.

Je souhaiterais rappeler la première question.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Rappelez-la.

Mme Véronique BALDINI. - Pourquoi attendre novembre 2005 pour voter une subvention concernant l?activité d?une association en 2004 ? J?aimerais une réponse.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Vous posez la question courtoisement, vous allez avoir une réponse courtoise ! Parfois, la courtoisie suppose la répétition.

Mme Olga TROSTIANSKY, adjointe, rapporteure. - Je croyais qu?elle avait compris que je soutenais ce projet. Il y a un retard administratif, que je regrette comme l?ensemble de l?Assemblée, et je pense qu?il faut voter ce projet de délibération pour 2004 et 2005.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Excellente réponse.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DFPE 33.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DFPE 33).