Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - QOC 97-175 Question de MM. Michel CHARZAT, Bertrand BRET et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris relative à l'îlot " Cité Leroy-Ermitage " (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1997



M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - La question suivante, concernant l'îlot " Cité Leroy-Ermitage " (20e), est adressée à M. le Maire de Paris en ces termes :
" Il y a près de 10 ans, la Ville de Paris avait envisagé une vaste opération d'urbanisme sur ce secteur qui se caractérise par la présence d'une importante zone pavillonnaire " Cité Leroy " et des bâtiments anciens des 22 au 30, rue de l'Ermitage.
Une mesure de D.P.U.R. avait été adoptée et la Ville et l'O.P.A.C. de Paris se sont rendus propriétaires des terrains 2-2 bis et 4, cité Leroy, 19-21, villa de l'Ermitage et 30, rue de l'Ermitage.
Puis en 1993, la Ville de Paris a annoncé son intention d'abandonner son projet et le D.P.U.R. a été levé. L'instauration d'une zone U.L. préservant le caractère de ce secteur a même été envisagée.
Or, depuis plus de 3 ans, aucun texte réglementaire n'est venu confirmer ces intentions et la Direction de la Construction et du Logement a relancé l'inquiétude des riverains en envisageant la destruction des bâtiments composant le 30, rue de l'Ermitage en vue d'y réaliser des logements sociaux.
L'autorisation de démolir a reçu un avis défavorable du Conseil du 20e arrondissement, le 9 avril 1996. Le Maire du 20e arrondissement avait alors fait savoir à M. Michel BULTE, adjoint au Maire de Paris chargé de la Construction et du Logement, que s'il était favorable à la réalisation d'une vingtaine de logements sociaux de type P.L.A. ou P.L.A.-T.S. dans ce coeur d'îlot, il souhaitait qu'elles se fasse sur la base d'une réhabilitation des bâtiments existants et non de leur démolition.
A ce jour, les résultats de l'étude de faisabilité de cette alternative sont toujours attendus.
Dans le même temps, les autres terrains, propriété de la Ville ou de l'O.P.A.C. de Paris, restent en friche, ce qui inquiète les riverains quant à leur devenir.
Dans ces conditions, MM. Michel CHARZAT, Bertrand BRET et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaiteraient connaître les intentions de la Ville de Paris sur l'ensemble de ce secteur.
La levée du D.P.U.R. et l'instauration d'une zone U.L. sont-elles confirmées et, dans l'affirmative, quand seront prises les dispositions réglementaires y afférentes ?
La réalisation d'un programme de logements sociaux, 30, rue de l'Ermitage - 3, villa de l'Ermitage, sur la base d'une réhabilitation-rénovation des bâtiments existants est-elle envisagée, comme le demandent les associations locales et la mairie d'arrondissement ?
Que comptent faire la Ville et l'O.P.A.C. de Paris des parcelles dont ils sont propriétaires et qui se trouvent aujourd'hui en friche, 19-21, villa de l'Ermitage et 2- 2 bis-4, cité Leroy ?
Quelle suite M. le Maire de Paris entend-il donner à la proposition de la mairie du 20e arrondissement d'instauration d'une procédure de révision partielle du P.O.S. dans l'ensemble du quartier " Mare-Cascades-Ermitage " permettant d'en sauvegarder l'identité et la spécificité urbaine ? "
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Anne-Marie COUDERC, adjoint.
En 1988 a été instauré le droit de préemption urbain (D.P.U.R.) sur le secteur " Leroy-Ermitage ", qui comporte une zone pavillonnaire à l'est (cité Leroy) et des constructions hétérogènes en partie ouest (villa et rue de l'Ermitage).
Le caractère pittoresque du lieu et la réhabilitation du secteur pavillonnaire par ses habitants ont conduit la Ville à y cesser la poursuite des acquisitions. Des opérations ponctuelles de réhabilitation et de construction neuve seront menées sur les terrains acquis et en respectant le caractère des lieux. Le classement en zone U.L. de la cité Leroy, toujours prévu, devra être coordonné avec ces interventions ponctuelles ; le D.P.U.R. touchant la cité Leroy pourra être levé une fois ce dispositif de protection mis en place.
Les diagnostics établis jusqu'à présent sur la partie ouest du secteur - 30, rue de l'Ermitage et 3, villa de l'Ermitage - ont montré le caractère vétuste d'une partie importante des constructions.
Un maître d'ouvrage va être désigné pour effectuer des études précises et comparatives entre différentes hypothèses - réhabilitation, construction neuve, ou combinaison des deux - sur les plans architectural et urbain, technique, financier, social. Les résultats de ces analyses seront examinés de façon concertée avec les élus du 20e arrondissement, les associations et les partenaires locaux avant décision.
Les intervenants proposent enfin une modification du P.O.S. sur l'ensemble du quartier " Mare-Cascades-Ermitage ". Un recensement est actuellement en cours, afin de déterminer, sur l'ensemble de Paris, les secteurs devant faire l'objet d'adaptations locales du P.O.S. Lorsque ce travail sera achevé, il conviendra de définir un ordre de priorité.