Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

84 - V - Questions des élus non-inscrits.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1997



QOC 97-140 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris au sujet du musée des Arts premiers et de l'avancement de ce projet.
M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean-Pierre REVEAU à M. le Maire de Paris est au sujet du musée des Arts premiers et de l'avancement de ce projet.
Je vous en donne lecture :
" Au cours du dernier trimestre de 1996, la presse a largement commenté le projet - d'ailleurs très controversé - de M. le Président de la République, de créer un musée dit " des Arts premiers " au Trocadéro, en déplaçant le musée de la Marine vers une destination inconnue...
Plusieurs sites ont été successivement envisagés pour l'accueillir, et M. DENIAU devait faire connaître ses conclusions, fin décembre au plus tard, sur l'endroit le plus propice à sa réinstallation.
Le mois de mars est arrivé et le plus épais mystère entoure toujours les destinées de l'un des plus beaux musées nationaux et parisiens.
Pourtant, certains arrondissements, comme le 13e ou le 19e, ont fait acte de candidature. Le Conseil du 7e arrondissement a même voté, unanimement semble-t-il, un voeu d'installation sur le vaste terrain inoccupé du quai Branly, situé dans l'axe touristique le plus fréquenté de Paris.
Il est vrai que ce terrain n'appartient pas à la Ville, mais à l'Etat, dont relève aussi le sort du musée de la Marine. Les Conseillers de Paris ne sauraient pour autant s'en désintéresser en aucun cas.
M. Jean-Pierre REVEAU serait très obligé à M. le Maire de Paris de bien vouloir faire savoir s'il avait été tenu informé de l'avancement du projet, des différentes solutions techniques et financières envisagées, de l'orientation choisie et de son coût prévisible pour les contribuables. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint.
Le Président de la République a chargé une commission, présidée par M. FRIEDMANN, de réfléchir à la faisabilité d'un grand musée des arts premiers. Le site du Palais du Trocadéro a été envisagé. Cette hypothèse posait, de fait, la question du devenir du musée de la Marine, actuellement installé dans l'aile Passy du Palais.
Une commission, présidée par M. DENIAU, a été mise en place afin de rechercher un site susceptible d'accueillir le musée de la Marine.
La Ville de Paris a exprimé son vif souhait du maintien de cette prestigieuse institution dans la Capitale.
Je vous confirme que parmi les sites envisagés par la commission présidée par M. DENIAU, ont été examinés ceux du bassin de la Villette, des magasins généraux du port d'Austerlitz et du terrain du quai Branly.
La Ville a fourni toutes les informations susceptibles d'éclairer la commission. La faisabilité de l'installation dans les magasins généraux du port d'Austerlitz a, notamment, été étudiée.
Je vous rappelle que la réflexion engagée par la commission présidée par M. DENIAU, relève de l'Etat, qui exerce la tutelle sur le musée de la Marine.
Je puis vous assurer que la décision de l'Etat sur ce sujet fait l'objet d'une attention particulière de la part de la Ville.
La réussite d'un tel projet nécessite, en effet, une concertation étroite entre toutes les parties concernées.