Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

61 - QOC 97-191 Question de Mme Gisèle MOREAU, M. Henri MALBERG, Mme Martine DURLACH et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris relative aux bâtiments situés 122 à 126, avenue de Choisy (13e).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1997



M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - La question suivante de Mme Gisèle MOREAU, M. Henri MALBERG et de Mme Martine DURLACH à M. le Maire de Paris a trait aux bâtiments situés 122 à 126, avenue de Choisy (13e).
Je vous lis cette question :
" Mme Gisèle MOREAU, M. Henri MALBERG, Mme Martine DURLACH et les membres du groupe communiste attirent l'attention de la Municipalité sur les bâtiments situés 122-124-126, avenue de Choisy (13e), dont elle est propriétaire depuis 1989.
Typique de l'ancien Paris du XVIIIe siècle, ces bâtiments abritaient une auberge, des écuries, des ateliers artisanaux. Des artistes y vivaient, de même que nombre de familles modestes.
Bien que laissés à l'abandon, ces lieux conservent beaucoup de charme, des promeneurs les visitent, des films y sont tournés. C'est un lieu de vie pour le quartier. Environ 70 locataires y vivent et paient leur loyer à la Ville de Paris. La proximité du parc de Choisy rend d'autant plus intéressante la sauvegarde de cet îlot de l'ancien Paris pouvant s'ouvrir sur le parc.
Réhabilité de façon sociale, cet îlot pourrait continuer d'héberger de nombreuses familles, accueillir des artisans, des artisans d'art, des artistes. Un théâtre d'hiver pour le guignol, des écuries pour des ânes ou des poneys assurant des promenades dans le parc de Choisy, une galerie d'art, des locaux d'exposition, pourraient trouver place dans cet îlot.
Mme Gisèle MOREAU, M. Henri MALBERG, Mme Martine DURLACH et les membres du groupe communiste souhaitent connaître les intentions de la Ville de Paris concernant ces bâtiments et insistent en faveur de leur maintien, de leur réhabilitation sociale, en concertation avec les habitants du quartier. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Anne-Marie COUDERC, adjoint.
Les parcelles sises aux 122-124 et 126, avenue de Choisy sont situées dans une réserve inscrite au Plan d'occupation des sols de Paris affectée à la réalisation d'un espace vert public.
Cette réserve d'environ 3.700 mètres carrés, qui figurait dans le Plan d'urbanisme directeur publié en1959, est inscrite au P.O.S. depuis 1977, c'est-à-dire depuis 20 ans.
Elle n'a fait l'objet d'aucune observation ou demande de réduction de son emprise lors des diverses procédures qui ont concerné le P.O.S., et en particulier au moment de l'enquête publique sur la révision générale du Plan d'occupation des sols de Paris, approuvée en 1989.
La Ville a donc procédé aux acquisitions des parcelles grevées par la réserve, et au relogement d'une part importante des occupants.
Les parcelles sont occupées par un certain nombre de bâtiments comportant une majorité de petits logements non conformes aux normes actuelles d'habitabilité et de confort.
D'une façon générale, les besoins en espaces verts publics font partie des demandes exprimées par les Parisiens.
Il convient donc d'être attentif à cet aspect important de la vie quotidienne.
Toutefois, un examen précis de la situation actuelle va être effectué à ces adresses, dans le cadre des nouvelles orientations définies par le Maire de Paris dans sa communication sur l'urbanisme d'avril 1995.
Il s'agira alors de déterminer quel est le meilleur équilibre possible dans ce secteur dense du 13e arrondissement, entre l'aménagement d'espaces libres publics plantés supplémentaires, et la préservation éventuelle de certains éléments bâtis existants qui peuvent présenter un intérêt historique, architectural, ou social.