Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

58 - QOC 97-188 Question de MM. Henri MALBERG, Alain LHOSTIS, Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos de la réhabilitation des logements de la cité des Courtillières à Pantin (Seine-Saint-Denis).

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1997



M. Gérard LEBAN, adjoint, président. - La question suivante de MM. Henri MALBERG, Alain LHOSTIS et Michel TUROMAN à M. le Maire de Paris concerne la réhabilitation des logements de la cité des Courtillières à Pantin (Seine-Saint-Denis).
Elle est ainsi libellée :
" La Ville de Paris, par l'intermédiaire de la S.E.M.I.D.E.P., est propriétaire dans la cité des Courtillières à Pantin d'environ 800 logements. Ces logements sont fortement dégradés et les conditions de vie des locataires sont difficiles.
En outre, l'attribution des logements s'est faite jusqu'à une période récente sans possibilité d'intervention de la ville de Pantin. Une véritable réhabilitation de ces logements s'avère aujourd'hui urgente.
Or, malgré des études réalisées à cette fin dans les dernières années, aucun projet n'est annoncé. Les locataires ne peuvent faire les frais de difficultés de gestion et des accusations qui pèsent sur la S.E.M.I.D.E.P. Cette réhabilitation doit se faire et tous les moyens doivent être mobilisés pour l'engager.
La dévolution de ces logements à la ville de Pantin ou à un organisme désigné par elle permettrait de débloquer la situation et d'agir rapidement. C'est le souhait qu'a exprimé, à plusieurs reprises, M. le Maire de Pantin.
Aussi, MM. Henri MALBERG, Alain LHOSTIS, Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris les mesures qu'il compte prendre pour engager avec la ville de Pantin une nécessaire concertation pour aller dans ce sens. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Michel BULTÉ, adjoint.
La réhabilitation de la cité des Courtillières à Pantin, gérée par la S.E.M.I.D.E.P., a déjà donné lieu à un rendez-vous avec M. le Maire de Pantin, M. ISABET, le 21 mars 1997.
A la suite de ce contact, le processus suivant a été mis en place.
Afin d'identifier les travaux d'urgence nécessaires et devant être rapidement mis en oeuvre, les services municipaux d'hygiène ont procédé à des visites sur place avec la S.E.M.I.D.E.P. et l'association des locataires.
A la suite de ces visites, un programme de travaux d'urgence est en cours d'établissement et donnera lieu à une concertation prochaine avec la ville de Pantin et l'association des locataires puis à une exécution dans les meilleurs délais possibles.
Par ailleurs, une étude sur la réhabilitation de l'ensemble de la cité est en cours ; celle-ci s'inscrit dans le cadre plus général de l'examen des ensembles de logements sociaux gérés par la S.E.M.I.D.E.P. en banlieue. Cet examen sera accompagné d'une concertation avec l'Etat, dans le cadre de la politique de la Ville, et les collectivités territoriales compétentes.