Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

75- QOC 97-337 Question de Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE à M. le Préfet de police concernant la recrudescence des cambriolages à Paris pendant les vacances.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE à M. le Préfet de police est relative à la recrudescence des cambriolages à Paris pendant les vacances.
Elle est ainsi rédigée :
" Pendant les vacances, on note dans la Capitale une recrudescence de cambriolages.
M. le Préfet de police peut-il communiquer à Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE un bilan de ces effractions pour le 16e arrondissement afin d'informer et de conseiller les riverains (particuliers et professionnels) sur les mesures à prendre pour se protéger efficacement. "
La parole est à M. le Préfet de police.
M. LE PRÉFET DE POLICE. - Dans le cadre de la priorité donnée à la lutte contre la délinquance de voie publique, une action spécifique est conduite par la Préfecture de police en ce qui concerne les cambriolages.
Pour la quatrième année consécutive, l'opération " Tranquillité-Vacances " a été menée du 23 juin au 7 septembre.
Toute personne s'absentant au moins 7 jours de son domicile avait la possibilité de se rendre au commissariat d'arrondissement pour signaler la période pendant laquelle son appartement serait inoccupé.
Chacun des Parisiens ayant effectué cette démarche a bénéficié du passage régulier d'îlotiers à son domicile et s'est vu remettre un dépliant d'information donnant des conseils pratiques pour prévenir les vols par effraction.
Ces dépliants sont par ailleurs à la libre disposition du public dans les commissariats parisiens ainsi que dans les mairies d'arrondissement.
En 1997, 9.343 Parisiens ont signalé leur absence aux services de police. Un seul des logements concernés a été cambriolé durant l'été.
Depuis la mise en place de l'opération " Tranquillité-Vacances ", le nombre de cambriolages constatés dans la Capitale a connu une baisse.
C'est notamment le cas dans le 16e arrondissement, dans lequel 3.092 cambriolages avaient été commis en 1993, 2.932 en 1994, 2.883 en 1995, 2.822 en 1996 et 1.562 pour les 8 premiers mois de cette année.
Aussi ne puis-je qu'inciter les Parisiens à être plus nombreux chaque année à faire appel aux services de police lorsqu'ils s'absentent pendant la période estivale, dans le cadre de l'opération " Tranquillité-Vacances " qui sera naturellement reconduite en 1998.