Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

52- 1997, JS 72 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l'association " Club des Français volants " une convention en vue de fixer les conditions et le montant de la participation de la Ville de Paris. - Subvention correspondante audit club. - Montant : 700.000 F.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération JS 72 concernant le club des Français Volants, je redonne la parole à M. BLOCHE.
M. Patrick BLOCHE. - Je serai extrêmement bref puisque j'ai déjà eu l'occasion d'évoquer dans cette enceinte le club des Français Volants, qui effectivement, après des difficultés financières, se retrouve mis en quelque sorte sur la bonne route.
La Ville a donc décidé de soutenir son activité, notamment dans deux domaines principaux qui sont le patinage artistique et la formation des jeunes aux sports de glace.
La seule interrogation - et je serai donc bref - vise la dernière phrase de l'exposé des motifs, qui indique : cette subvention de fonctionnement de 700 000 F pour la saison 1996-1997 est destinée pour sa plus grande part à permettre au club de louer les installations de la salle Sonja Heini au P.O.P.B. afin d'y exercer ses activités et d'y entraîner ses membres.
C'est donc la destination, en quelque sorte, de ces 700.000 F qui m'interpelle et notamment le fait qu'il y a sans doute, à Paris, un déficit en équipements permettant les sports de glace de telle sorte que cette subvention de 700.000 F est en grande partie utilisée à des frais de location.
Ne faudrait-il pas, par souci de rationalité budgétaire, que les sommes ainsi engagées le soient plus en investissement qu'en fonctionnement ?
M. Jacques BRAVO. - Eh oui !
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je donne le parole à M. Dominique CANE pour répondre à M. BLOCHE.
M. Dominique CANE, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Cher ami, je vais essayer de vous répondre.
Monsieur le Maire, mes chers collègues, regroupant 561 membres, le club des Français-Volants est le premier club de sports de glace d'Ile-de-France et l'un des premiers en France.
Le rétablissement de la santé financière de ce club a permis une diminution très sensible de sa subvention.
La Ville de Paris disposait de deux patinoires jusqu'à une époque récente : la patinoire municipale Pailleron et la salle Sonja Heinil au P.O.P.B., dans laquelle évoluait le club des Français-Volants. Cette salle ne peut néanmoins être ouverte quotidiennement au public puisque l'organisation par le P.O.P.B. de manifestations extra-sportives nécessite parfois la transformation de la patinoire en salle annexe.
La patinoire Pailleron, quant à elle, a fonctionné jusqu'au 31 décembre 1996 et a dû fermer après cette date en raison de sa vétusté.
C'est pour cette raison, afin de répondre à la forte demande des Parisiens de disposer d'une patinoire municipale moderne et ouverte à tous, qu'il a été décidé de procéder à la reconstruction de l'ensemble piscine-patinoire Pailleron et que, dans le cadre de ce projet, le bâtiment existant sera détruit en 1998.
Cette patinoire, prévue pour avoir des dimensions de 58 mètres sur 28 mètres, serait susceptible d'accueillir sur la glace 200 à 300 personnes.
Voilà, Monsieur le Maire, les informations que je voulais vous apporter. Je vous demande, Monsieur le Maire, de bien vouloir soumettre cette délibération à notre Assemblée.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je vous remercie, Monsieur Dominique CANE.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération JS 72..
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adoptée à la majorité, MM. DUMAIT, MESMIN et Mme TAFFIN ayant voté contre. (1997, JS 72).