Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

122- QOC 97-271 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris relative aux nuisances causées aux riverains par les manifestations organisées au Parc-des-Princes (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante M. Jean-Pierre REVEAU à M. le Maire de Paris est relative aux nuisances causées aux riverains par les manifestations organisées au Parc-des-Princes (16e).
Je vous en donne lecture :
" Le fonctionnement du Parc-des-Princes (16e) pose de plus en plus de problèmes. Les riverains du stade n'acceptent plus les contraintes et les nuisances provoquées par les matches et les concerts. A chaque manifestation, le quartier est transformé en camp retranché avec, pour conséquences, d'énormes difficultés de circulation et de stationnement.
Il faut y ajouter les nuisances sonores pour les concerts et les incidents à l'issue des manifestations sportives et musicales.
A ce jour, seule la mairie de Boulogne-Billancourt, sans doute plus soucieuse de la tranquillité et de la santé de ses concitoyens que la Ville de Paris, a entrepris différentes démarches pour faire cesser ces débordements.
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Maire de Paris de lui indiquer quelles mesures il compte prendre pour que les riverains du Parc-des-Princes soient protégés des nuisances sonores et physiques lors des prochaines manifestations, notamment pendant la Coupe du Monde de football de 1998.
Il lui demande également s'il ne serait pas temps d'envisager de transférer les activités du Parc-des-Princes - par exemple au Stade de France - afin que les habitants de ce quartier de Paris retrouvent des conditions de vie normales. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Dominique CANE, adjoint.
Afin de limiter les nuisances occasionnées aux riverains et d'envisager notamment de meilleures conditions de stationnement et de circulation dans le quartier du Parc-des-Princes, il a été demandé aux responsables du stade de se rapprocher de la société " France-Galop " pour utiliser les parcs de stationnement des hippodromes d'Auteuil et de Longchamp les soirs de manifestations en mettant en place, le cas échéant, des navettes.
En outre, il a été demandé aux services municipaux, en charge de la propreté, de prendre les dispositions nécessaires pour que les moyens d'intervention soient ponctuellement renforcés afin de lutter avec plus d'efficacité et de rapidité contre les nuisances engendrées par ces manifestations.
A l'occasion de la Coupe du monde, la Ville de Paris, en liaison avec le Comité français d'organisation et l'ensemble des partenaires veillera particulièrement à ce que le futur dispositif d'organisation minimise les risques de nuisances qui pourraient être occasionnés aux riverains.
Comme il l'est déjà fait pour les matchs du P.S.G., les riverains seront informés suffisamment en amont du calendrier et des précautions à prendre les jours de match.
En tout état de cause, il n'y a pas à craindre, à l'occasion de la Coupe du monde, de risques de nuisances supplémentaires à ceux qui peuvent parfois être observées pour d'autres compétitions sportives se déroulant au Parc-des-Princes.
En ce qui concerne un éventuel transfert des activités du Parc-des-Princes sur un autre lieu, je vous rappelle que la Ville et le Club du P.S.G. se sont engagés par convention jusqu'en l'an 2000, et qu'il serait difficilement concevable que l'équipe de Paris aille jouer sur un autre stade que celui du Parc-des-Princes.