Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

68- QOC 97-334 Question de M. Paul AURELLI et des membres du groupe " Rassemblement pour Paris " à M. le Préfet de police au sujet de rixes graves survenues dans le quartier " Saint-Blaise " (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous examinons la question 97-334 de M. Paul AURELLI et des membres du groupe " Rassemblement pour Paris " à M. le Préfet de police au sujet de rixes graves survenues dans le quartier " Saint-Blaise " (20e).
Elle est ainsi libellée :
" Ces dernières semaines, plusieurs rixes graves ont été provoquées par des bandes du quartier " Saint-Blaise " (20e) à l'encontre d'agents de surveillance des Parcs et Jardins de la Ville de Paris, entraînant des blessures corporelles conséquentes et des dégradations matérielles importantes.
M. Paul AURELLI et les membres du groupe " Rassemblement pour Paris " demandent à M. le Préfet de police si une action particulière ne doit pas être mise en oeuvre dans ce quartier connu pour ses difficultés, et notamment un renforcement important de l'îlotage, souhaité par de nombreux riverains.
Par ailleurs, M. Paul AURELLI et les membres du groupe " Rassemblement pour Paris " demandent à M. le Préfet de police quelles poursuites ont été engagées par la Préfecture de police à l'encontre des meneurs, en outre, déjà connus des services de police, afin que ce genre d'incidents ne se reproduisent plus. "
La parole est à M. le Préfet de police.
M. LE PRÉFET DE POLICE. - Particulièrement sensibilisés à la physionomie du quartier Saint-Blaise, les fonctionnaires de la Sécurité publique et de la Police judiciaire maintiennent sur ce secteur une présence extrêmement soutenue.
S'agissant des faits de violence survenus au mois d'avril dernier et évoqués dans votre question, je suis en mesure de vous apporter les précisions suivantes :
- le 18 avril, des inspecteurs de la Direction des Parcs, Jardins et Espaces verts de la Mairie de Paris ont été agressés par un groupe de jeunes sur le terrain d'éducation physique sis 20, boulevard Davout ;
- le 21 avril, a eu lieu un affrontement entre une vingtaine d'individus et 6 agents de la direction précitée dans le square de l'ancien village de Charonne, rue des Balkans.
A la suite de ces faits, 6 plaintes ont été enregistrées au commissariat du quartier Charonne.
Les investigations menées par les officiers de police de ce service ont conduit à l'interpellation, dès le 23 et le 24 avril, de 4 agresseurs, âgés de 16 à 20 ans. Reconnus par les victimes, ils ont été déférés au Parquet de Paris.
Trois d'entre eux, majeurs, ont été mis en examen et placés sous mandat de dépôt et le quatrième, mineur, a été placé sous contrôle judiciaire.
L'enquête diligentée dans le cadre d'une commission rogatoire a abouti à l'interpellation, le 29 mai dernier, de 2 autres agresseurs : l'un majeur a été écroué au Centre de détention de Fleury-Mérogis et le second, mineur, a été placé sous contrôle judiciaire.
A la suite de ces faits, une vigilance toute particulière a été portée à la physionomie du quartier Saint-Blaise, produisant des effets significatifs puisque qu'aucune agression de ce type n'a, depuis lors, été à déplorer.
Pour autant, on ne peut dire que tous risques de nouvelles tensions soient définitivement écartés.
Ainsi, tout récemment, à l'occasion d'une rencontre fortuite, des menaces ont été proférées par un individu ayant participé aux incidents du mois d'avril, à l'égard d'un inspecteur des Parcs et Jardins. Celui-ci a déposé plainte le 18 septembre dernier.
Je puis vous assurer de la mobilisation constante des services de police sur ce secteur en rappelant la collaboration étroite des effectifs de l'arrondissement avec les services locaux de la Direction des Parcs et Jardins en vue d'apporter une réponse immédiate et appropriée à ce type d'agissements.